philo dissertation ou explication de texte

Dissertation ou explication de texte : que choisir au bac de philo ?

Avant-propos.

Cet article est paradoxal parce que je te conseille de ne pas partir avec une idée préconçue du type “c’est sûr, je prends la dissert”. Il y a forcément un exercice dans lequel tu te sens plus à l’aise que l’autre et c’est normal, mais attention à rester ouvert, n’hésite pas à changer de sujet si tu n’es pas sûr de toi !  Fie-toi aussi à tes notes de l’année et à ta régularité : quel est l’exercice dans lequel tu es le plus constant ? Dans lequel tu as les meilleurs résultats ?

Mais le jour J, que faire si...

  • le sujet de ton exercice préféré ne t’inspire pas du tout ?
  • tu ne maîtrises pas l’autre exercice ?
  • tu ne comprends pas le texte à expliquer ni le sujet de dissertation ?
  • tu hésites entre les deux et tu ne sais pas lequel choisir ?

Pas de panique !

  • je prends le temps de réfléchir et de choisir : ce n’est pas du temps perdu !
  • j’essaye d’analyser les deux sujets : les mots les plus importants de la dissertation, les thèmes abordés du texte.
  • si je ne comprends pas les mots du sujet de dissertation, je m’intéresse au texte et je tente de cerner le thème abordé et la thèse de l’auteur.
  • si je ne comprends pas le texte de l’explication, je choisis la dissertation.
  • si je ne comprends ni l’un ni l’autre, écoute bien mes conseils qui vont t’aider à mieux comprendre les deux sujets, et choisis celui qui t’inspire le plus dans cette perspective !

Comment mieux comprendre le sujet de dissertation ?

  • définis les mots les plus importants, avec tes propres mots, en trouvant des synonymes.
  • reformule le sujet avec tes propres mots.
  • combien de notions sont convoquées ? Y en a-t-il une seule à analyser, ou deux à mettre en relation ? Et de quel type est cette relation : est-ce une opposition, un rapport de synonymie ?
  • cherche le lien avec ton cours mais attention à ne pas basculer dans le hors-sujet et réciter ton cours au lieu d’analyser.

Comment mieux comprendre le texte à expliquer ?

  • je cherche quel est le thème abordé, à savoir que c’est forcément une ou deux des notions du programme : conscience, inconscient, liberté, bonheur, politique, droit, justice, travail, art, technique…
  • j’essaye de comprendre la structure : où sont les exemples, les arguments, la thèse ?
  • je garde en tête que très souvent (mais attention, ce n’est pas systématique !), la première phrase du texte est la thèse de l’auteur, et la dernière la thèse de l’auteur nourrie et développée grâce au développement qui se situe entre ces deux phrases. Donc je me focalise sur cette première phrase pour essayer de comprendre la thèse !
  • je définis les termes compliqués ou qui posent problème
  • je détermine la structure : argument, exemple, thèse, …
  • s’il y a une contradiction, j’essaie de la comprendre : est-ce que l’auteur mentionne volontairement la thèse adverse pour mieux la déconstruire par la suite, se contredit-il, ou ai-je mal compris ?
  • je n’hésite pas à reformuler avec mes propres mots les phrases compliquées.
  • je n’hésite pas à trouver et mentionner des exemples ou contre-exemples personnels pour appuyer ou nuancer ses idées.

philo dissertation ou explication de texte

Vous devriez également aimer

Méthodologie de l’explication de texte, méthodologie de la dissertation, laisser un commentaire annuler la réponse.

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Tutoriel (Terminale) : Comparaison entre la dissertation de philosophie et l’explication de texte

« Au bac, faut-il prendre la dissertation ou bien le texte ? », « Quel est le plus facile ? » Ces questions sont fréquemment posées par les élèves, au cours de l’année.

La dissertation de philosophie et l’explication d’un texte philosophique sont des exercices différents, qui ont leurs difficultés propres. Mais, ils ont aussi beaucoup de points communs. Dans cet article, je vous propose de comparer les deux exercices, afin que vous ayez une bonne vue d’ensemble et puissiez choisir, en connaissance de cause, le jour du bac.

1. La dissertation et l’explication de texte : leurs difficultés respectives

La dissertation : ses difficultés, par rapport à l’explication de texte.

– La problématique : elle est plus difficile à trouver pour la dissertation (cf. Tutoriel n°5 ) que pour l’explication de texte, car dans ce dernier cas, vous vous aidez de la thèse du texte (cf. Tutoriel n°2 ). – Les idées : pour la dissertation, vous devez trouver par vous-même les idées qui composent votre réflexion (cf. Tutoriel n°6 ). Par contre, pour l’explication, vous travaillez sur les idées qui sont déjà dans le texte (cf. Tutoriel n°3 et Tutoriel n°4 ).

– Le plan : il est plus difficile à trouver pour la dissertation, car vous devez complètement l’inventer, en fonction de votre problématique et de la thèse que vous souhaitez défendre (cf. Tutoriel n°7 et Tutoriel n°8 ). Par contre, pour l’explication de texte, le plan de votre explication suit tout simplement le plan du texte (cf. Tutoriel n°1 ).

L’explication de texte : ses difficultés, par rapport à la dissertation

– Le piège de la paraphrase : C’est indéniablement la difficulté n°1 de l’explication de texte. Le candidat a certes compris le texte, mais ne fait que redire ce que le texte dit déjà, sans expliquer les idées qu’il contient. (Sur la différence entre paraphraser et expliquer les idées, cf. Tutoriel n°3 ).

– Les contresens sur le texte : Un contresens sur l’interprétation du sujet de dissertation est bien sûr toujours possible. Mais, les contresens sont plus fréquents à propos du texte, car certains candidats ont une lecture trop lacunaire. Ils se contentent de relever des bouts de phrases, sans tenir compte de leur sens global. C’est ainsi que des négations peuvent être lues comme des affirmations !

2. Les points communs entre la dissertation et l’explication de texte

– l’argumentation des idées : L’une des règles du jeu les plus importantes à respecter, pour les deux exercices, est d’argumenter les idées. Pour la dissertation, il faut argumenter vos propres idées ou celles d’auteurs (cf. Tutoriel n°9 ). Pour le texte, il s’agira d’argumenter les idées du texte (cf. Tutoriel n°4 ).

– la progression de la réflexion : L’autre règle du jeu importante est de construire une réflexion articulée (et non de juxtaposer simplement des idées). Pour la dissertation, il faut construire votre propre progression de la réflexion (cf. Tutoriel n°7 et Tutoriel n°8 ). Pour le texte, il faut bien montrer que vous avez compris la progression de la réflexion de l’auteur et la faire ressortir dans votre explication.

– l’esprit critique : Dans la dissertation, votre réflexion ne doit pas être « linéaire », « plate », mais vous devez être capable de soulever des difficultés ou des objections aux idées que vous avez précédemment avancées (cf. Tutoriel n°7 et Tutoriel n°8 ). De même, dans l’explication de texte, il vous faut faire une critique (positive ou négative) de quelques idées du texte (cf. Tutoriel n°5 ).

3. Mes conseils, pour faire votre choix, le jour du bac

Il est important de travailler les deux types d’exercice, au cours de l’année, puisqu’ils sont tous les deux nouveaux pour vous. Même si vous avez une préférence pour l’un ou pour l’autre, rappelez-vous bien qu’ils sont complémentaires (cf. point n°2). Cependant, l’expérience montre qu’un élève peut très bien avoir du mal avec l’un et réussir avec l’autre !

Il est important aussi de travailler les deux types d’exercices, afin de vous laisser le maximum de choix, le jour du bac. En effet, votre choix dépendra du type d’exercice dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise, mais aussi du contenu des sujets eux-mêmes. Imaginez que vous ayez prévu de prendre le texte et qu’à sa lecture, vous vous apercevez que vous ne le comprenez pas du tout. Que ferez-vous alors ? Il sera plus prudent de vous « rabattre » sur un sujet de dissertation que de tenter d’expliquer un texte que vous ne comprenez pas !

Par conséquent, je vous conseille d’être bien préparé aux deux exercices et de venir à l’épreuve, sans choix préconçu, à moins qu’au cours de l’année, vous ayez eu un écart de notes très important entre les deux types d’exercices.

Consultez la liste de tous les Tutoriels sur la dissertation de philosophie

Consultez la liste de tous les Tutoriels sur l’explication de texte philosophique

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

Adresse de messagerie *

JavaScript est actuellement désactivé. Afin de pouvoir poster un commentaire, s'il vous plaît contrôlez que les Cookies et JavaScript sont activés puis rechargez la page. Cliquez ici pour savoir comment activer JavaScript dans votre navigateur.

Allez à l’espace :

  • enseignants
  • CAPES Agrégation
  • carte heuristique
  • culture générale
  • dissertation (supérieur)
  • dissertation (Terminale)
  • étude de texte (STT-STI)
  • explication de texte
  • gestion du temps
  • lectures conseillées
  • mémorisation
  • outils de travail
  • psychologie positive

LIVRES DISPONIBLES (Supérieur)

Livres disponibles (terminale).

Vous voulez réussir votre dissertation de philosophie au Bac ?

Voir un extrait Achetez sur Amazon (Kindle)

Vous voulez lire des oeuvres philosophiques d'un niveau abordable et bien expliquées ?

Dictionnaire de philosophie en ligne

Texte ou dissertation : c’est la même méthode !

L’explication de texte de philo s’appuie sur la même méthode que la dissertation. L’analyse n’est pas plus facile. En exagérant à peine, on pourrait dire que dissertation et commentaire sont les deux faces d’un seul et unique exercice. Explications.

philo dissertation ou explication de texte

Attention : certains profs distinguent nettement « explication », « analyse » et « commentaire ». Dans cet article, ce n’est pas le cas : on les considère tous comme équivalents.

En devoir de philo, on vous demande de trouver un problème intellectuel et d’écrire un texte argumenté. À ce niveau, il n’y a pas de différence entre analyse et dissertation : le résultat final est similaire. Dans les deux cas, vous produisez un texte :

  • structuré (il a plusieurs parties)
  • argumenté (il défend des idées et explique pourquoi)
  • lié à une problématique (une difficulté philosophique)

Pour celui ou celle qui donne le devoir, l’objectif est toujours le même : évaluer vos compétences. Quel que soit l’exercice, la personne teste deux de vos compétences. Savez-vous :

  • reconnaître un paradoxe, une difficulté intellectuelle ?
  • construire une argumentation solide ?

Il y a une unité de la méthode . Vous retrouverez des obstacles et mécanismes identiques dans les deux types de devoirs. À chaque fois, vous devrez affronter une problématique et poser des arguments.

La problématique, toujours elle !

La problématique est un élément central en dissertation et en commentaire. Mais il n’y a pas des « problématiques de dissert » et des « problématiques de commentaire ». C’est la même problématique dans les deux cas, qui fonctionne pareil.

Derrière l’extrait à étudier, il y a un penseur ou une penseuse qui affronte une problématique. Ce qu’on vous donne à travailler, c’est sa réponse, sa solution au problème. Comme en dissertation, c’est à vous de trouver quelle est la problématique exacte.

Votre matériau de départ change, mais la démarche est identique. Vous partez du sujet et vous trouvez un problème. Bien sûr il y a des différences : elles sont simplement moins importantes que les points communs.

La problématique est toujours au cœur du devoir. Soit parce que vous devez y répondre (c’est la dissertation), soit parce qu’elle sert de fil de directeur à l’extrait. C’est elle qui motive et préoccupe l’auteur ou l’autrice du texte. Sans problématique, la personne n’a pas de raison d’écrire.

Une spécificité de l’explication de texte

Une différence mérite toutefois d’être notée : en commentaire, la problématique est plus précise. En dissertation, on peut rencontrer des problèmes très larges (par exemple définir l’art , ou le bonheur ). Mais aucun·e philosophe ne va résoudre ça en 20 lignes : une question si vaste prendra un livre entier, voire plusieurs.

La problématique d’un extrait porte sur un point précis : critiquer une vision particulière de l’art, par exemple, ou un argument en faveur de cette vision. Il s’agit de problèmes qu’on peut résoudre en quelques lignes. C’est bien un paradoxe comme en dissertation : son champ est juste plus limité.

L’argumentation est au centre

En étude de texte, on argumente. On ne se contente jamais de dire « l’auteur dit ceci (de cette façon) » ou « l’autrice pense cela (pour telle raison) ». On doit prouver ce qu’on avance. On doit donner des raisons valables d’adhérer à l’explication qu’on propose. L’analyse est tout aussi argumentative que la dissertation. Ce qui change, c’est ce qu’on défend et comment.

Pendant une dissert, on défend des idées autour d’un grand problème philosophique. Ces idées, on les a eu soi-même ou bien on les a emprunté à d’autres. Vos arguments peuvent s’appuyer sur beaucoup de choses : votre expérience, vos connaissances, vos lectures, etc.

Pendant un commentaire, on défend son interprétation du texte fourni. On montre que ce qu’on comprend de l’extrait, c’est bien que ce qu’a voulu dire celui ou celle qui l’a rédigé. Vos affirmations doivent se fonder sur la structure et les mots exacts du texte. Vos connaissances extérieures peuvent être utiles, mais seulement dans un second temps.

En un sens, la dissertation est moins complexe. Elle demande d’écrire un texte argumenté pour répondre à un problème. Le commentaire, lui, demande d’écrire un texte argumenté pour défendre notre interprétation d’un autre texte argumenté, qui tente de répondre à un problème.

Des exercices complémentaires

Mais pourquoi avoir deux exercices, s’ils se ressemblent tellement ? On pourrait mieux s’entraîner s’il n’y en avait qu’un, non ? Réponse : pour vous faire voir les choses de deux points de vue différents.

On vous fait manipuler les mêmes mécanismes (problématique, arguments) dans deux contextes distincts. Avec l’explication, on vous demande de lire et comprendre la pensée de quelqu’un d’autre. Avec la dissert, on vous met dans la peau d’un auteur ou d’une autrice de philo.

On peut illustrer ça par 2 scénarios :

Scénario « dissertation » :

Imaginez qu’au lieu de travailler sur un sujet scolaire, vous vous posez une question un peu philosophique. Vous vous demandez « Qui suis-je ? », « Est-ce que c’est bien ou mal de faire ci ou ça ? », « C’est quoi le bonheur ? ». Vous voulez une réponse et vous y réfléchissez dans votre coin. Vous finissez par vous faire une idée, mais vous voudriez l’avis de quelqu’un d’autre. Pour ça, vous écrivez un petit texte qui explique ce que vous pensez et pourquoi. Vous pourrez ensuite le donner à lire à d’autres gens. En faisant ça, vous faites exactement ce que fait un ou une philosophe. L’une des ambitions de la dissert, c’est de vous mettre dans cette position, même si vous n’avez jamais voulu réfléchir tout seul ou écrire un texte.

Scénario « texte » :

Maintenant imaginez que vous êtes en devoir de philo. Mais au lieu de vous donner un texte de philosophe, on vous donne une dissertation faite par une autre élève. Pour compliquer les choses, on ne vous dit pas quel sujet elle étudiait et on enlève son intro et sa conclusion. On vous demande de trouver la problématique de la copie et d’expliquer comment l’élève y répond. Pour ça, vous allez vous appuyer sur le texte. Vous allez tenter de comprendre ce que dit l’élève en scrutant ses arguments, ses exemples . Tout ça pour vous faire une idée de « où elle veut aller et pourquoi ». C’est qu’on attend de vous en explication. Reste qu’on préfère vous faire partir d’un extrait de réflexion sérieuse, plutôt que d’un écrit scolaire et un peu artificiel comme la dissertation.

Au fond, dissert et analyse de texte sont les deux faces d’une seule pièce. D’un côté, on produit un texte argumenté qui répond à un problème. De l’autre, on étudie un texte argumenté écrit par quelqu’un d’autre. Au centre des deux, il y a des problèmes philosophiques et des arguments.

L’un n’est pas « plus facile que l’autre ». Ceux et celles qui croient que l’explication est toujours plus simple ne voient pas les points communs structurels et profonds entre les exercices.

Crédit photo : Annie Spratt via Unsplash.

Dicophilo soutient ces associations et projets :

  • Zero Waste France , pour réduire notre impact écologique
  • Framasoft , pour dégoogliser Internet
  • L’éthique minimale de Ruwen Ogien
  • La Quadrature du Net , pour nos libertés numériques

Ces liens sont mis là gratuitement.

La-Philosophie.com : Cours, Résumés & Citations de Philosophie - "Il ne faut pas apprendre la philosophie, mais apprendre à philosopher !"

Explication de texte de philosophie : La Méthode

Voici notre guide de conseils pour l’explication de texte (aussi appelée “commentaire de texte”) pour la redoutée épreuve du philosophie au bac .

Introduction à l’explication de texte en philosophie

L’explication doit être une analyse argumentée d’un extrait d’oeuvre d’un philosophe célèbre qui est au programme officiel de philosophie (Descartes, Kant, Platon, ou Nietzsche par exemple).

Les différences entre explication et dissertation

L’explication  de texte est toujours le troisième sujet possible lors du bac philosophie . Il est donc impératif d’en maîtriser la méthode et la structure. Ce, pour plusieurs raisons :

  • Les deux sujets de dissertation peuvent vous rebuter. Il ne faudrait surtout pas que vous rendiez une copie blanche pour la première fois le jour du bac.
  • Sachez aussi que la moyenne des notes au commentaire de texte est plus faible que pour la dissertation. Soyez donc bien sûr de votre choix.
  • Plus aisé en apparence, le commentaire de texte est en fait plus compliqué que la dissertation car les correcteurs suspectent souvent les élèves choisissant le 3ème sujet de paresse intellectuelle et sont donc plus sévères.

Quand faut-il choisir l’explication  ?

Avant de choisir définitivement le texte, lisez au moins 5 fois le texte. Les éléments suivants doivent vous permettre de choisir ou non le commentaire philosophique :

  • Quand vous comprenez les termes du textes (si le texte parle d’onto-théologie et que vous ignorez sa signification, reportez-vous sur la dissertation)
  • Quand vous la thématique du texte vous apparaît clairement (la mort, la responsabilité, la conscience, la justice, …).
  • Posez-vous la question : “De quoi parle ce texte ?” Si vous pouvez répondre sans hésitation, vous pouvez opter pour le texte.
  • Posez-vous la question : “Quelle thèse l’auteur défend-il ?” Si vous répondez à cette question, optez définitivement pour le commentaire.

Méthodologie Détaillée

Définition : Expliquer, du latin explicare , signifie d’abord déplier, mettre à plat, c’est-à-dire transformer un tout complexe, parfois confus voire compliqué en un ensemble d’élément simple et immédiatement compréhensible par le premier venu.

Expliquer un texte : Vous devez faire comprendre à un lecteur la signification du texte, ce qui suppose d’abord de montrer comment (de quelle manière, c’est-à-dire avec quels arguments, quels raisonnements et quels exemples) ce texte répond à un problème philosophique, et pourquoi il répond ainsi à ce problème et pas autrement, ce qui suppose de défendre la cohérence de la pensée de l’auteur . Puis vous devez discuter la thèse de l’auteur , ce qui signifie d’une part montrer ce que l’auteur dit de vrai, de juste, de pertinent et d’autre part montrer ce qui vous parait discutable, ce qui peut être remis en question voire ce qui vous semble faux. Vous devez alors trier le bon grain de l’ivraie, donc critiquer cette pensée (évaluer la pensée de l’auteur objectivement, c’est-à-dire en prenant vos distances avec le texte). Comprendre et faire comprendre, c’est penser et apprendre à penser, c’est penser à partir d’une pensée dont la valeur est reconnue par une longue tradition et surtout apprendre à penser par soi-même. Et penser par soi-même c’est déjà philosopher (cf. sapere aude , Kant). C’est pourquoi cet exercice est fondamental pour votre éducation philosophique.

I. Lire le texte

1) Commencez par lire plusieurs fois le texte (au moins 3 fois) attentivement. 2) Numérotez les lignes. 3) Recherchez les connecteurs logiques et souligner les : donc, en revanche, au contraire, par conséquent, c’est pourquoi, etc… Cela vous indiquera si l’auteur donne une thèse, un exemple, un argument, une conséquence etc… 4) Repérez les mots ou expressions qui méritent d’être expliqués pour rendre le texte plus facilement compréhensible à n’importe quel lecteur qui ne serait pas familier avec les concepts philosophiques.

II. Au brouillon

1) Repérez le(s) thème(s) du texte : de quoi parle le texte ? De quoi est-il ici question ? Il s’agit ici de notions philosophiques (comme la politique ou la science par exemple), inutile d’être trop précis. 2) Repérez la thèse du texte : quelle est l’idée défendue par l’auteur ? Où veut-il en venir ? Cette thèse est explicite la plupart du temps et vous pouvez la repérer quelque part dans le texte. Si la thèse est implicite, il faudra la formuler avec vos mots sans trahir la pensée de l’auteur ou faire de contre-sens. 3) Construisez la problématique du texte : c’est la question à laquelle le texte répond, l’alternative qui est tranchée par la thèse de l’auteur. La réponse à la problématique est la thèse du texte. Exemple : Thème : la justice. Thèse : Socrate affirme dans ce texte qu’il vaut mieux subir l’injustice que la commettre. Problématique : Ou bien , il vaut mieux toujours obéir aux lois, même si elles sont injustes , ou bien au contraire il est préférable de désobéir a la loi si elle est injuste, au risque de commettre une injustice vis-à-vis de la loi. 4) Repérez le plan du texte c’est-à-dire sa structure argumentative : thèse, problème, argument, conséquence de la thèse, réfutation de la thèse… La thèse et les arguments sont des passages obligés que vous devez toujours repérer. Demandez-vous toujours ce que l’auteur est en train de faire et pourquoi il le fait ainsi.

Remarque : Un texte comporte au minimum 2 parties, le plus souvent 3, parfois 4. 5) Au brouillon, refaites les étapes de l’argumentation : thèse, argument 1, argument 2, argument 3 etc… 6) Pour chaque moment ou partie du texte, préparez les arguments qui vous permettront de critiquer la pensée de l’auteur. Cherchez des exemples et des contre-exemples, des auteurs dont la pensée confirme ou au contraire réfute celle de l’auteur. Enfin, choisissez ce que vous allez dire en fonction de ce que vous pensez en vous appuyant sur les exemples et références philosophiques que vous avez trouvées. 7) Construisez le plan détaillé de votre explication, sur une feuille à part, lequel plan suit la structure logique du texte que vous venez de repérer : I. Lignes 1 à x : thèse du texte. Notez ce que vous allez dire pour l’expliquer. II. Lignes x à y : argument servant à démontrer la thèse etc… Vous vous appuierez dessus lors de la rédaction.

III. Rédaction

A) introduction.

1) Amorce : présentez les deux idées opposées qui vont amener à la problématique du texte. Vous pouvez même vous servir de vos références culturelles comme les mythes antiques pour introduire la réflexion. L’attention, l’amorce est facultative mais veillez toujours à présenter le texte que vous allez commenter ainsi que le thème philosophique sur lequel il porte. 2 ) Problématique : Formulez le problème du texte que vous avez reconstitué sous la même forme que la problématique que vous élaborez dans vos dissertations (cf. Méthodologie de la dissertation) : Est-ce vraiment/ réellement cela ou bien, au contraire, plutôt ceci ? 3) Enoncez la thèse de l’auteur (en citant le texte et en précisant les lignes le cas échéant). Vous devez être aussi précis et exact que possible. Vous devez également situer précisément le texte : citez le titre et présenter brièvement l’auteur si vous le connaissez et ce que vous savez de lui et de sa pensée (siècle, nationalité, mouvement philosophique dominant) en écrivant que ce qui vous parait utile à la bonne compréhension du texte.

Exemple et modèle du début de l’introduction : Amorce  : Dans l’abbaye de Thélème décrite par Rabelais, il n’y pas de lois et chacun doit agir moralement pour préserver la paix. Mais si un homme mal intentionné pénétrait dans l’abbaye, il pourrait profiter de l’absence de lois. Problématique  : Alors ou bien il vaut mieux commettre l’injustice en espérant qu’elle soit profitable ou bien au contraire il est préférable de subir l’injustice plutôt que de la commettre, car c’est le seul comportement qui soit vraiment juste. Présentation du texte, de l’auteur et de sa thèse  :  Dans notre texte extrait du Gorgias (153a1-170b3 ou I, chap. 6, §9, etc…) portant principalement sur le thème de la justice, le philosophe grec de l’Antiquité, Platon, tranche la question en faveur de la seconde alternative en affirmant que :  (Et vous énoncez précisément la thèse).

4) Annoncez les questions que le texte suscite : ici vous introduisez les éléments que vous allez discuter (=critique). Ce sont les enjeux du texte. 5) Annoncez le plan du texte, les grands moments, les grandes étapes de son argumentation, aussi précisément que possible en employant le vocabulaire de l’argumentation adéquat.

Exemple et modèle de l’annonce du plan : « Nous pouvons diviser ce texte en trois moments distincts. D’abord, Lignes 1 à X, Platon énonce la thèse selon laquelle…, puis Lignes X à Y, il argumente en montrant que…, puis/ en conséquence/ de là, il s’en suit, Lignes Y à Z,… ».

B) Développement

Remarque  : 1) Votre développement doit suivre le plan du texte  : votre I correspond au premier moment du texte, votre II au deuxième moment, etc…  2) Chacune de vos parties peut comporter un moment analytique suivi d’un moment critique.

I) Premier moment/partie du texte

A) Analyse et explication (obligatoire)

1) Introduisez l’idée développée par l’auteur dans l’ensemble de ce premier moment du texte. Vous devez alors faire preuve d’esprit de synthèse c’est-à-dire que vous devez être capable de réunir en une seule idée tout ce que cherche à montrer l’auteur dans cette partie. Il s’agit de procéder phrase par phrase et parfois mot par mot. 2) Dites quelle est la fonction logique de cette idée : thèse, problème, argument, conséquence, réfutation (les connecteurs logiques peuvent vous y aider). 3) Citez précisément les passages importants (une citation ne doit pas dépasser trois lignes sur votre page) : « … », (lignes x à y). b) Analysez ces passages et ce que cela implique. 4) Définissez les mots et concepts importants et les concepts philosophiques 5) Donnez une raison, expliquez pourquoi l’auteur pense comme cela, et pourquoi il a raison de le faire. 6) Donnez un exemple pertinent. 7) Dites quelles sont les conséquences théoriques qui en découlent.

B) Critique (facultatif)

Vous devez ici évaluer la pensée de l’auteur, juger son idée, déterminer la pertinence de son argumentation. La pensée de l’auteur se trouve au tribunal de votre raison, à vous de la juger coupable ou innocente. Pour cela vous devez vous appuyer sur les exemples et les références philosophiques que vous aurez trouvés (Cf. II. Au brouillon, 6.), c’est-à-dire des preuves recevables pour tout lecteur. Il y a deux voire trois sortes de critiques. 1) La critique négative : séparer l’ivraie du bon grain. Elle doit apparaitre au moins une fois dans votre explication car elle témoigne de votre capacité à résister à la séduction du raisonnement de l’auteur. Pour cela, vous devez démontrer les raisons de votre désaccord non par une réfutation agressive et péremptoire, mais par des contre-exemples et des références philosophiques qui contredisent l’auteur avec pertinence. Exemple : A) Vous expliquez la preuve anthologique cartésienne de l’existence de Dieu. B) Vous critiquez cette preuve en vous appuyant sur la réfutation kantienne de la Critique de la raison pure , et vous rappelez l’exemple des cent Thalers. 2) La critique positive : vous conservez le bon grain. Dans le cas où la pensée de l’auteur vous semble aussi pertinente que vraisemblable, vous pouvez abonder dans le sens de l’auteur en trouvant des exemples et des références qui la justifient. Ici vous devez défendre l’auteur, montrer sa cohérence. 3) La critique constructive : vous faites fructifier le bon grain pour en obtenir un meilleur. Vous devez montrer qu’en vous appuyant sur la pensée de l’auteur, vous pouvez mieux comprendre tel problème philosophique, que vous pouvez tenter d’y répondre d’une meilleure façon. Cela implique vous vous soyez capable d’ajouter quelque chose qui améliore cette pensée, la corrige, la rectifie parfois. Il s’agit ici de rendre hommage à la pensée de l’auteur comme précurseur.

Attention : Vous n’êtes en aucun cas obligé de produire une critique au sein de vos parties, faites le uniquement si vous maîtrisez votre sujet et que vous pensez avoir des choses intéressantes à dire : ce sera valorisé)

Remarque : 1) Vous devrez procéder ainsi pour chacune des autres parties de votre développement. 2 ) Vous pouvez diviser vos grandes parties en deux, trois ou quatre sous-parties qui correspondent à l’analyse d’une ou plusieurs phrases du texte. 3) Vous pouvez ou non rédiger des introductions et des conclusions partielles (pour chaque grande partie) pour présenter la partie que vous allez expliquer et pour récapituler votre avancement dans l’explication ainsi que ce que l’auteur a réussi à démontrer.

C) Conclusion

1) Rappelez le problème du texte 2) Montrez de façon synthétique comment l’auteur répond à ce problème : la thèse et sa démonstration. Essayer de retracer la pensée de l’auteur en rappelant comment il s’y ait pris au fur et à mesure du texte ; ce qu’il est parvenu à faire/à démontrer. 3) Rappelez les points que vous avez discutés, savoir lesquels vous ont semblé discutables et lesquels vous ont paru pertinents, et expliquer pourquoi ( facultatif)

IV. Remarques générales

1) L’explication devra requérir des connaissances philosophiques, si vous accordez une place à la critique (il suffit d’apprendre le cours pour en avoir). 2) Expliquer ne signifie jamais paraphraser. La paraphrase, défaut majeur des explications, consiste à se contenter de répéter avec d’autres mots ce que vous devez expliquer. Pour cela, veillez toujours à dire pourquoi l’auteur pense ceci, pourquoi il le prouve de cette manière et pas autrement. Il s’agit de rendre compte de la nécessité interne du texte. Définissez les mots importants, trouvez des exemples pertinents qui illustrent la pensée de l’auteur pour éviter au mieux la paraphrase. 3) Les citations du texte doivent être soigneusement choisies (pas de juxtaposition effrénée) et expliquées. 4) Montrez que vous cherchez à comprendre et à faire comprendre, le lecteur retiendra votre bonne volonté et votre honnêteté intellectuelle. 5) Le danger n’est pas le hors-sujet comme en dissertation mais le contre-sens, c’est-à-dire comprendre exactement l’inverse de ce que l’auteur a voulu dire. Si vous avez un doute, relisez attentivement le texte ou choisissez la dissertation. 6) Il n’y a pas de consignes concernant la longueur de l’explication de texte, mais une taille idéale devrait faire entre 8 et 12 pages.

Felix qui potuit rerum cognoscere causas [1]

[1] Géorgiques, Virgile, I, vers 489 : « Heureux celui qui a pu pénétrer la raison des choses »

Par Thomas Primerano, professeur de philosophie, diplômé de la Sorbonne, membre de l’Association de la Cause Freudienne de Strasbourg, membre de Société d’Études Robespierristes, auteur de ‘’Rééduquer le peuple après la terreur’’ publié chez BOD.

Vous pouvez nous envoyer votre demande d’aide (gratuite) via le formulaire ci-dessous :

You may also like

La Conscience en Philosophie: Cours & Citations

La Conscience en Philosophie: Cours & Citations

La Justice en Philosophie

La Justice en Philosophie

La vérité en philosophie

La vérité en philosophie

La liberté en philosophie

La liberté en philosophie

La Nature en philosophie

La Nature en philosophie

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie

16 Comments

philo dissertation ou explication de texte

salut j’aimerai bocoup que vous maidez a redigez une dissertation de philo en repondant a : UNE SOCIETE PEUT6ELLE SE PASSEE D4ARTISTE? merci de me repondre le plus tot possible

  • Ping : Descartes : Le Discours de la Méthode (Aperçu)

philo dissertation ou explication de texte

J’aimerais que vous m’aidez dans un spirituel.Etre Chretien dans la famille, a l’eglise et dans la sockets!

Salut! J’aimerais dans quel mesure Vous pourriez m’aider dans un sumer:Etre Chretien dans la famille, a l’eglise et dans la societe

philo dissertation ou explication de texte

Good writeup, I am normal visitor of ones blog, maintain up the excellent operate, and It’s going to be a regular visitor for a lengthy time. bbeeebckcfde

philo dissertation ou explication de texte

J’aimerais que vs m’aidez a preparer un sujet de philosophie

philo dissertation ou explication de texte

Je voudrais qu’on m’aide à augmenter sur un sujet,à voir comment résoudre un plan d’un sujet philosophique.

philo dissertation ou explication de texte

Comment identifier la thèse

philo dissertation ou explication de texte

comment rédiger un bon devoir de commentaire philosophique

philo dissertation ou explication de texte

Parfait sur la forme, juste, petites précisions, Descartes cherche des preuves ontologiques et non pas anthologiques c’est un contresens ! J’ajouterais aussi peut être que vous avez oublié d’évoquer les transitions en tant que tel mais c’est vraiment très bien fait et ça peut et doit servir aussi aux étudiants qui font de la philo ! Très très bien vraiment ! Merci !

philo dissertation ou explication de texte

La philosophie est la mère des autres matières mais pourquoi elle?

philo dissertation ou explication de texte

C’est bien et j’ai besoin qu’on m’aide à développer mon niveau en philosophie

philo dissertation ou explication de texte

Quiconque veut devenir philosophe devra <> se replier sur soi même et, au delà de soi, tenter de renverser toutes les sciences admises jusqu’ici et tenter de les reconstruire

philo dissertation ou explication de texte

La force d’aimer de Luther King

philo dissertation ou explication de texte

C’est trop cool ce site !

philo dissertation ou explication de texte

Je voudrais vous féliciter pour le travail louable que vous effectuez dans le monde éducatif, en plus pour former et informer les jeunes intellectuels.

Ensuite, je vous demande de bien vouloir m’accepter dans un forum qui traite les questions ainsi que les textes philosophiques.

En un mot, je vous souhaite bon travail !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Consulter le journal

Bac de philo 2022 : sept erreurs à ne pas faire

Du choix du sujet (ne prenez pas le plus rassurant) à la conclusion (évitez les réponses de Normand), conseils d’un professeur de philosophie pour se préserver d’une mauvaise note à l’issue de l’épreuve.

Par  Séverin Graveleau  

Temps de Lecture 4 min.

Vos sélections

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Messenger
  • Partager sur Facebook
  • Envoyer par e-mail
  • Partager sur Linkedin
  • Copier le lien

Epreuve du baccalauréat au lycée Clémenceau de Nantes.

Avant l’épreuve de philosophie du bac, si les conseils sur ce qu’il faut faire abondent, les élèves ne savent pas toujours éviter les principaux écueils de l’exercice. Qu’ils choisissent l’un des sujets de dissertation ou leur préfèrent le sujet de commentaire de texte, voici en quelque sorte le jeu des sept erreurs à absolument éviter, auquel s’est prêté Thomas Schauder, professeur de philosophie.

Lire aussi : Bac : comment (très bien) réussir en philosophie

1 – Choisir le sujet « refuge »

La première erreur est de se précipiter au moment de sélectionner son sujet parmi les trois proposés. Attention à ne pas « tomber » dans le « sujet refuge », explique-t-il, celui qui vous fait moins peur et sur lequel vous serez tenté de tirer à la ligne. Certains candidats choisissent par défaut l’explication de texte plutôt que la dissertation, car avoir une base les rassure.

Mieux vaut choisir le sujet « qui interroge, qui donne envie de réfléchir », sur lequel vous pourrez vous « faire plaisir » . Rappelez-vous que le correcteur notera votre capacité à vous questionner, à faire parler des idées entre elles : les vôtres, celles des auteurs – celui qui a écrit le texte et ceux que vous avez étudiés. Votre capacité à philosopher en somme.

2 – Se lancer bille en tête dans l’écriture

Après avoir pris votre décision, prenez votre temps dans la lecture du sujet. Il faut le « décortiquer » . « Le plus important est surtout d’essayer de comprendre ce qu’on ne comprend pas », rappelle Thomas Schauder. Autrement dit, intéressez-vous à ce qui pose problème, à ce qui semble bizarre ou paradoxal dans l’énoncé du sujet, ou dans le texte que vous avez devant vous. Pourquoi cet élément vous pose question, voire vous choque, alors que cet autre semble évident ?

En philosophie « tout l’enjeu n’est pas de trouver des réponses, mais des questions » , de problématiser. En cherchant avant tout à répondre à une question, celle qui vous saute aux yeux à la première lecture, vous prenez le risque de faire un hors-sujet, ou de rester superficiel.

Rappelez-vous que vous pouvez passer sans problème une heure et demie ou deux heures sur votre brouillon, le temps de vous interroger vraiment et de formaliser ces questions.

3 – Avoir une réflexion superficielle

Parole de correcteur, la superficialité est « la » première chose qui énerve à la lecture d’une copie. Par exemple, un « catalogue d’exemples » qui ne servent à rien d’autre qu’à meubler l’espace, et non à poser la question qui en découle.

Dans un sujet sur le bonheur, ne vous contentez pas de « dire le bonheur, c’est de passer du temps avec les copains, de jouer au foot, etc. », illustre Thomas Schauder. Il faut s’élever à « un niveau d’abstraction supérieur » . Partez de cet exemple simple pour aller vers plus de complexité.

Prenez soin d’interroger votre premier sentiment, de le mettre en contradiction avec un autre, ou avec une idée. « Le bonheur, c’est le repos ou le travail ? », il y a différentes manières d’être heureux, non ?…

4 – Vouloir « ressortir » son cours

Rappelez-vous toujours qu’une bonne réflexion personnelle est plus importante qu’une bonne connaissance du cours. Thomas Schauder va même plus loin : « Dans une copie idéale, on retrouve bien entendu les deux. Mais si une priorité doit être donnée, elle doit aller à la réflexion personnelle. » Le correcteur sentira toujours un cours appris par cœur. Face au sujet ou au texte que l’on vient de découvrir, il faut éviter à tout prix de se dire « bingo ! , j’ai eu un cours là-dessus, je vais pouvoir le ressortir ».

Autre danger : vous risquez de vous diriger tout droit sur un hors-sujet à vouloir absolument répondre à la question que vous auriez aimé qu’on vous pose et pas à celle précisément posée par le sujet !

Les cours que vous avez eus tout au long de l’année ne sont pas « un ensemble figé qui ne bouge pas ». En d’autres termes, tel philosophe qui soutient tel argument peut être intéressant à placer, intelligemment, « sur des sujets aussi variés que le bonheur, la justice ou la liberté » . Ce n’est qu’après avoir bien réfléchi aux questions posées par le sujet ou par le texte que vous pouvez faire appel à votre mémoire, aux réponses possibles de philosophes que vous avez croisés pendant l’année.

5 – Dans la dissertation, avoir un plan trop « simple »

« Grand 1 : “oui”, grand 2 : “non” ». Dans une dissertation le pire des plans est celui qui «  fait s’affronter deux positions adverses de manière trop superficielle » , rappelle le professeur de philosophie. Vous pouvez plutôt partir d’une hypothèse simple dans une première partie, que vous allez nuancer dans une seconde, en évitant la confrontation caricaturale.

La troisième partie sert alors à « nuancer la nuance » en apportant une solution de conciliation entre les deux premières, ou une nouvelle hypothèse.

6 – Dans le commentaire de texte, faire une « note de synthèse »

La mauvaise explication de texte se contente de faire une sorte de résumé de ses éléments essentiels. La très mauvaise explication de texte tombe carrément dans la paraphrase : on ne se contente pas seulement de résumer l’extrait proposé, on le réécrit en moins bien. Ce qui était clair devient dilué et confu s.

Un seul conseil donc : sortez du texte ! Ou plutôt « dépliez-le » , comme dit Thomas Schauder. L’idée est d’en comprendre l’esprit et les problèmes qu’il pose. Demandez-vous « pourquoi l’auteur me parle de ça ? De quoi parle-t-il d’ailleurs ? Quel est le sens de telle phrase dans son texte ? A quels exemples de la vie réelle puis-je ramener son questionnement ? ».

Vous pouvez aussi raconter quelles questions ce texte vous pose à vous. Ou quelle est l’opinion commune sur ce sujet. Ou encore signaler, au passage, qu’un autre auteur que vous avez croisé dans l’année a une vision qui diffère de celle présentée. Sans trop en dire, « afin de garder un peu de biscuit » pour la conclusion. En résumé, dans une explication de texte vous devez travailler à la fois sur la forme du texte (ce qui est dit) et sur le fond (ce que ça veut dire).

7 – La conclusion de « Normand »

C’est, selon Thomas Schauder, la conclusion qui dit « finalement, peut-être bien que oui, peut-être bien que non ! » . Autrement dit, ne vous réfugiez pas dans le relativisme, en disant « ça dépend des gens » . L’idée est de rappeler les différentes étapes de votre réflexion, montrer comment vous l’avez fait évoluer au fil des lignes. Puis de donner « une réponse claire, mais nuancée » et, enfin, d’ouvrir le sujet en posant une nouvelle question qui pourrait prolonger votre réflexion « si vous aviez le temps ». En faisant par exemple un lien avec un sujet d’actualité, ou de politique.

Dans le commentaire de texte, aussi, la conclusion peut être l’occasion d’expliquer « en quoi ce texte peut être utilisé aujourd’hui pour questionner et répondre à tel fait divers, ou tel événement » .

Séverin Graveleau

Le Monde Mémorable

Le génie Chaplin

Le génie Chaplin

Personnalités, événements historiques, société… Testez votre culture générale

 La fabrique de la loi

La fabrique de la loi

Boostez votre mémoire en 10 minutes par jour

Offrir Mémorable

Offrir Mémorable

Un cadeau ludique, intelligent et utile chaque jour

Culture générale

Culture générale

Approfondissez vos savoirs grâce à la richesse éditoriale du Monde

Mémorisation

Mémorisation

Ancrez durablement vos acquis grâce aux révisions

Le Monde Mémorable

Découvrez nos offres d’abonnements

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  Continuer à lire ici  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe .

Lecture restreinte

Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.

Cherchez-vous un sujet en particulier ?

  • AUTRES CONSEILS
  • COMPORTEMENT
  • ACTIVITES EXTRASCOLAIRES
  • LANGUES ETRANGERES

Ou lire un de nos articles les plus populaires ?

Les 12 avantages et inconvénients majeurs des réseaux sociaux.

  • Dorian Mauro
  • 28 janvier 2022

Comment rédiger un essai parfait ?

  • Antoine Parat
  • 1 octobre 2021

Comment être sûr d’être élu délégué de classe (discours, slogan, affiche) ?

  • 3 août 2022

FRANCAIS ET PHILOSOPHIE

Comment rédiger une explication de texte en philosophie parfaite ?

 alt=

  • mai 31, 2022

Explication de texte philo

conseils pour les parents

Inscrivez-vous pour un cours d'essai gratuit @GoStudent

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Réservez dès maintenant

  • C'est quoi une explication de texte ?
  • Comment faire une explication de texte en philo ?
  • Comment faire un plan d’explication de texte ?
  • Comment rédiger une introduction d’explication de texte ?
  • Comment faire une conclusion d’explication de texte ? 
  • Quelles sont les explications de texte les plus demandées par les profs ?

S’il y a une épreuve du bac qui fait beaucoup parler d’elle chaque année, c’est bien la philosophie. Évalué en présentiel, au même titre que les enseignements de spécialité ou le grand oral, le bac philo a un coefficient 8 pour la série générale et un coefficient 4 pour la filière technologique. Effrayés par la dissertation, la plupart des élèves de terminale choisissent l’explication de texte . Mais cet exercice ne doit pas être pris à la légère. Nul besoin de connaître Hobbes, Kant, Schopenhauer ou Heidegger sur le bout des doigts si tu ne respectes pas parfaitement la méthodologie attendue. C’est pourquoi Gostudent t’explique quelles sont les règles à respecter, comment construire un plan, rédiger l’intro et une bonne conclusion !

Méthode explication de texte philo

1 - C'est quoi une explication de texte ?

Le journal officiel indique que « l’explication s’attache à dégager les enjeux philosophiques et la démarche caractéristique d’un texte de longueur restreinte ».

Le but de l’exercice est d’expliquer la manière dont l’auteur s’y prend pour défendre sa thèse. Pour cela, tu dois analyser et décrire les concepts employés, décomposer la structure de l’argumentation et clarifier le propos. 💡

Le jour du bac, la consigne donnée est très claire : « la connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que l’explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question. »

À lire aussi : Comment rédiger un essai parfait ?

Quelles sont les attentes du correcteur ?

L’explication de texte en philo consiste en un commentaire linéaire. Cela signifie que tu dois suivre le fil du texte, sans sauter d’étape. Ton travail doit être structuré en plusieurs grandes parties qui correspondent aux passages essentiels du texte.

Concrètement, le correcteur vérifie que tu aies bien compris la thèse du texte et que tu expliques la manière dont l’auteur s’y prend pour y répondre. 

4 pièges à éviter

Quatre erreurs peuvent être fatales le jour du bac :

1 - La paraphrase . Il ne faut surtout pas se contenter de résumer le texte, de reformuler ce que dit déjà l’auteur. 

2 - Faire du mot-à-mot , c’est-à-dire analyser chaque phrase indépendamment de sa place dans l’ensemble du texte. La logique d’ensemble et l’enchaînement des idées sont des éléments importants de la compréhension globale. 

3 - Rédiger un commentaire composé , comme au bac de français .

4 - Tomber dans la dissertation . Le but n’est pas d’étaler toutes tes connaissances sur l’auteur ou tout ce que tu sais sur une notion. 

2 - Comment faire une explication de texte en philo ?

Chez GoStudent, notre méthode d’explication de texte de philo se décompose en plusieurs lectures successives. Chacune te permettra de répondre à un objectif bien précis. 🚀

Comprendre le texte

La première lecture te permet de comprendre le sens global du texte et d’en comprendre le thème. Pour l’instant, ne t’arrête pas sur les mots que tu ne comprends pas. Ce qui compte est de saisir l’idée générale.

Identifier la thèse

L’étape suivante est d’identifier la thèse, c’est-à-dire l’idée centrale du texte que défend l’auteur. Pour cela, tu peux imaginer la question que pose le texte et à laquelle l’auteur tente de répondre. 

Repérer les grandes étapes 

Il s’agit de distinguer les grandes étapes du texte. Chaque étape correspond à un moment de l’argumentation. Leur ordre et leur enchaînement logique ne sont pas laissés au hasard. Tu dois donc identifier les arguments, les exemples et les concepts mobilisés par l’auteur.

Dégager une problématique

Fort des étapes précédentes, tu peux ensuite faire apparaître une problématique. La plupart du temps, l’auteur énonce explicitement le problème auquel il répond. Il te suffit alors de le reformuler. 📝 

Mais, dans le cas où le problème n’apparaît pas directement, c’est à toi de déterminer à quel paradoxe ou à quelle contradiction l’auteur fait allusion dans le texte.  

Explication de texte philo exemple

Pour t’entraîner avec des explications de textes de philo corrigés , tu peux te rendre sur le site d’ Annabac , sur l’ Etudiant.fr ou sur Studyrama , par exemple.

3 - Comment faire un plan d’explication de texte ?

Le plan d’une explication de texte philo en philo est plus simple que pour une dissertation.

Sur la forme

Ton commentaire de texte se contente de suivre le propos de l’auteur de façon linéaire. 

Cependant, il doit comporter autant de parties qu’il y a d’étapes dans le raisonnement argumentatif. Il est donc primordial d’avoir bien identifié la structure du texte avant de te lancer. Sache qu’en règle générale il y a entre trois et quatre parties. N’oublie pas, comme toujours, de sauter plusieurs lignes entre elles. ☝️

À l’intérieur de chaque grande partie, il y a autant de sous-parties que d’arguments, de concepts et d’exemples. Entre chaque sous-partie, il faut revenir à la ligne.

Sur le fond

Au début d’une grande partie, tu dois annoncer l’idée principale que tu vas expliquer.

Les éléments du texte doivent être analysés au regard des phrases précédentes et des explications que tu as déjà données. Si les concepts paraissent compliqués ou qu’il est difficile de les définir, tu peux proposer des hypothèses d’interprétation. 

Une bonne culture générale en philosophie est donc très utile pour replacer l’auteur dans le contexte de son époque et pour comprendre les préjugés, les débats et les idéologies par rapport auxquels le texte se situe.  

Enfin, n’oublie pas que tu n’es pas là pour donner ton avis personnel ou entrer en confrontation avec le texte. Si tu veux exprimer une nuance ou une contradiction, il faut le faire en se référant à la pensée d’autres philosophes.

4 - Comment rédiger une introduction d’explication de texte ?

L’introduction de l'explication de texte est  certainement la partie la plus importante de ton travail. Celle dans laquelle tu présentes le thème du texte, tu exposes la problématique et tu annonces les différentes parties de ton plan. L’enjeu est double : attirer l’attention du lecteur et montrer l’intérêt du sujet. 🧐

Une bonne introduction d’explication de texte de philo est composée de plusieurs sous-parties :

1 - Présenter le texte et  son thème, en le rapportant à une notion du programme.

2 -  Décrire la thèse que l'auteur défend dans le texte.

3 - Dégager la problématique , c'est-à-dire le problème philosophique que l’auteur soulève. Il faut essayer de montrer en quoi la question mérite d’être posée et en quoi elle justifie l’explication de texte qui va suivre.

4 - L’ annonce du plan . En quelques phrases, tu présentes les grandes étapes du raisonnement que tu vas suivre dans ton explication.

Les pièges à éviter

Parmi les erreurs courantes, il ne faut pas :

  • Répondre à la problématique dans l’introduction.
  • Ne pas suivre le plan annoncé.
  • Faire un contresens ou un hors-sujet.

5 - Comment faire une conclusion d’explication de texte ? 

On a trop souvent tendance à la négliger, mais rédiger une conclusion parfaite , c’est tout un art !

La conclusion d’une explication de texte en philo présente quelques spécificités qu’il faut bien connaître, par rapport à la conclusion de l’essai ou de la dissertation de français.

1 - Dans un premier temps, il faut reformuler l’idée générale du texte et montrer en quoi ton explication a permis une meilleure compréhension des propos de l’auteur.

2 - Préciser en quoi ton analyse du texte a permis de répondre à la problématique que tu as soulevé en introduction. 

3 - Si ta culture philosophique le permet, tu peux montrer l'intérêt de ce texte dans l’histoire de la philosophie, en quoi il est original ou en quoi il répond à une question fondamentale. 📚

4 - L’ouverture permet d’élargir la discussion à des problèmes que le texte ne résout pas totalement. 

Enfin la mise en forme d’une explication de texte de philo ne doit pas être négligée. Il faut donc veiller à sauter deux lignes entre ta dernière partie et le début de ta conclusion. Et, cela va s’en dire, bien se relire pour éviter les fautes d'inattention .

6 - Quelles sont les explications de texte les plus demandées par les profs ?

Platon gorgias , explication de texte.

Dans ce dialogue, Platon pose la question du bonheur et se demande s’il faut satisfaire tous ses plaisirs pour être heureux. Il fait s’opposer deux thèses : celle de Socrate, qui valorise une vie tempérée et celle de Calliclès, qui valorise l’hédonisme. 😎

Tu seras un homme mon fils , explication de texte

Ce poème de Kipling défend l’idée que le chemin de la liberté est celui de la connaissance de soi.

Hume, Traité de la nature humaine : explication de texte

Ce texte traite de la fragilité de l’être humain par rapport aux autres espèces. La thèse de l’auteur est qu’une organisation sociale avec des règles définies est nécessaire à notre survie.

Nietzsche Le gai savoi r explication de texte

Parmi d’autres sujets abordés, l’auteur se pose la question de savoir si c’est à travers sa conscience que l’Homme pense. Nietzsche, contrairement à la philosophie classique, défend la thèse selon laquelle la conscience s’est imposée à l’Homme car elle est nécessaire à sa survie.

Aristote, Éthique à Nicomaque explication de texte

Aristote, philosophe incontournable , soutient l’idée que l’éthique consiste à définir ce qu’est le bien, alors que la vertu consiste à produire le bien.

Un dernier conseil

C’est bien connu, il ne faut pas attendre la dernière minute pour réviser . Mais, en pratique, on sait très bien qu’il n’est pas facile de trouver la motivation. Surtout quand on voit le ciel bleu par la fenêtre  ! ☀️

Alors, pour t’aider dans tes révisions et décrocher ton bac avec mention, n’hésite pas à réserver quelques heures de cours avec nos professeurs particuliers . Jusqu’à la dernière minute, ils répondront à toutes tes questions pour rédiger une explication de texte parfaite !

Vous souhaitez essayer les cours particuliers pour votre enfant ? Réservez une leçon d'essai gratuite avec nos meilleurs professeurs.

5-May-12-2023-09-10-47-0874-AM

Meilleurs articles

Avantages et inconvénients des réseaux sociaux

  • Par Dorian Mauro
  • Dans AUTRES CONSEILS

philo dissertation ou explication de texte

  • Par Antoine Parat
  • Dans FRANCAIS ET PHILOSOPHIE

Programme delegue de classe

  • Dans AUTRES CONSEILS , À LA UNE

Verbe irrégulier anglais

Liste des 52 verbes irréguliers en anglais à connaître (PDF)

  • Par Manon Stas
  • Dans LANGUES ETRANGERES , RESSOURCES PEDAGOGIQUES (gratuit)

La crise des 7 ans

Tout savoir sur la crise des 7 ans

  • Par Camille Robinson
  • Dans COMPORTEMENT

Articles similaires

Les 10 livres à lire en été pour tous les âges

Les 10 livres à lire en été pour tous les âges

  • août 1, 2022

Comment rédiger une dissertation parfaite ?

Comment rédiger une dissertation parfaite ?

  • mai 24, 2022

Comment rédiger une dissertation de philosophie parfaite ?

Comment rédiger une dissertation de philosophie parfaite ?

Réservez une leçon d'essai gratuite, réservez une leçon d'essai gratuite., inscrivez-vous pour votre leçon de soutien scolaire gratuite..

🎁  Offre Bonnes Résolutions ! -25% avec le code JEVEUXMONBAC24 😊

Comment réussir le bac philo avec une bonne méthode de dissertation et d'explication de texte.

Méthode de la dissertation de philo et d'explication de texte

Comment réussir le bac philo avec une bonne méthode de dissertation et d’explication de texte.

Voici des conseils de méthode qui t’aideront à réussir ta dissertation de philo ou ton explication de texte philosophique le jour du bac.

Bien sûr travailler régulièrement sur la philo toute l’année te fera gagner des points. Mais il faut surtout bien maîtriser la méthode pour rédiger une bonne dissertation ou analyser les thèses d’un texte de philo. Voici donc l’essentiel de la méthode : comment problématiser les questions, rédiger l’introduction, trouver le plan de ta dissertation ou de ton analyse, articuler ton argumentation puis rédiger une bonne conclusion.

Méthode de la dissertation de philo

Comment faire une introduction ?

Il est indispensable de vérifier (pour toi-même comme pour ton lecteur) que tu as bien compris la question qui t’es posée. C’est d’ailleurs une étape indispensable pour t’éviter d’être hors sujet.

Pour cela, il faut reformuler la question, et même le faire de plusieurs manières. C’est ce qui te permettra de bien cerner l’enjeu et le sujet. N’oublie pas de définir et préciser tous les termes de la question. Ne laisse rien dans l’ombre, sois précis et scrupuleux.

C’est alors que tu pourras identifier le problème puis en montrer toute la complexité. C’est cette complexité qui permettra d’ouvrir le débat, de commencer par exposer tout ce que devra être discuté, à savoir des positions opposées, toutes plus ou moins défendables.

Le détour de réflexion induit par la question est ce qui va nourrir le développement de ta dissertation philosophique.

Tu ne dois donc surtout pas répondre directement à la question mais en montrer toute « l’épaisseur ».

Comment établir le plan de ta dissertation ?

A partir de ta problématique, qui sera posée dans l’introduction, tu auras dégagé la thèse implicite du problème. Quels sont les présupposés du sujet (ou ses sous-entendus) ? Quelles conséquences en découlent

Les idées que tu auras dégagées vont te permettre de structurer ton plan. Tu pourras te demander si ces idées sont acceptables, si tu pourrais les défendre ou au contraire si elles ne te semblent pas tenables et pourquoi.

En listant les tensions entre les différents termes de ton sujet ainsi que les réponses possibles, tu vas aboutir aux étapes de la construction de ton plan.

Toutes ces idées que tu noteras au fil de ta réflexion, il faudra ensuite les trier et les mettre en ordre : ton plan est fait. 

Comment rédiger ta dissertation de philo ?

Tu vas maintenant pouvoir articuler ces idées qui structurent ton plan. Ton cours pourra te servir, mais n’hésite pas également à piocher des exemples appropriés dans le monde qui t’entoure ou tes lectures. Bien sûr, si tu émailles ton argumentation avec quelques citations, ce sera du meilleur effet.

N’oublie pas les articulations et liens logiques, dans des phrases de transition pour passer d’une partie à l’autre (entre deux et trois en général). Essaye de montrer une progression dans ta démarche.

Comment rédiger la conclusion ?

Chaque étape du plan de ta dissertation sera une réponse possible à la question. Ta conclusion les résumera, et pourra se terminer sur celle qui te paraîtra la plus juste.

L'explication de texte

Comment aborder un texte de philo ?

Citons d’abord ce que l’examinateur veut trouver dans ta copie : « une explication qui rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question »

Ce texte en question, rassure-toi, est choisi parce qu’il a pour caractéristique de ne pas requérir une connaissance de la doctrine de son auteur pour être compréhensible et explicable.

Les textes présentés au bac sont ceux dont les auteurs figurent dans la liste que tes cours ont abordés pendant l’année. Mais même si ça n’a pas été le cas, le texte de l’explication de texte présente une logique et une cohérence interne qui ne nécessitent pas de connaître l’œuvre dont il est extrait, ni même son auteur.

Autre caractéristique du texte à étudier : il expose une problématique « classique » qui a été discutée par d’autres philosophes que son auteur. Dans ce texte, tu devras dégager sa position sur ce problème, et il est évident qu’elle s’opposera à celles d’autres philosophes, ou fera écho à d’autres doctrines similaires. 

Comment construire le plan de ton explication de texte ?

Ce qu’on attend de toi ? Comprendre et juger. Tu vas donc devoir montrer que tu as compris la thèse de l’auteur, et que tu es capable de réfléchir à ses implications. Tu dois montrer que tu sais discuter et analyser une argumentation.

Il faudra donc d’une part rendre fidèlement compte de la thèse défendue par le texte et de son argumentation mais d’autre part les juger et les mettre en perspective avec d’autres thèses possibles.

Ton plan reposera sur la structure du texte analysé. Quelles sont les grandes parties et quelles en sont les articulations ? A chaque fois tu devras reformuler les thèses avancées par l’auteur afin de montrer que tu les as comprises.

Pour trouver le plan du texte, aide-toi des liens logiques, tout en caractérisant chaque partie : est-ce un argument, un exemple ? Quelle est sa fonction ? 

Pour bien distinguer les étapes de ton plan, n’oublie pas de leur trouver un titre. C’est à partir de ces titres que tu pourras chercher à trouver le sens général du texte pour en dégager en une phrase la synthèse la plus fidèle.

Comment trouver le problème philosophique du texte ?

Comme pour la problématique du sujet de dissertation, le problème du texte de philo est généralement implicitement énoncé.

A quelles questions répond la thèse du texte ? Dans quel débat prend-elle place ?  Tu pourras en évaluer la qualité en la soumettant à ton propre questionnement d’après ton propre avis, ton expérience, tes connaissances, mais aussi d’autres auteurs. Quelles sont les difficultés présentées par cette thèse, ses conséquences ? C’est l'enjeu du texte, et tout son intérêt.Tu auras alors la conclusion de ton explication de texte de philo.

Recevez par mail nos conseils et bons plans

  • Aller au menu
  • Aller au contenu

Conforme au programme officiel 2023 - 2024 : infos

L'explication de texte en philosophie

Introduction :

L’épreuve de l’explication de texte dure 4 heures. Un sujet est proposé en plus des deux sujets de dissertation. Le texte est toujours un court extrait de l’œuvre d’un des auteurs au programme.

Le mot « expliquer » vient du latin explicare qui signifie « déplier » ; « mettre à plat ». L’explication du texte doit donc « déplier » les idées du texte, rendre visible et compréhensible ce qui est implicite ou opaque dans le texte à propos d’un problème philosophique soulevé par l’auteur.

L’explication n’est ni un résumé du texte, ni une paraphrase du texte (c’est-à-dire une simple redite du texte avec des phrases différentes), ni encore un prétexte pour réciter le cours sur une notion du programme. Cependant, il est recommandé de mobiliser des connaissances philosophiques à la condition qu’elles servent la compréhension du texte et de son problème.

Première étape : le C.R.A.D.

CRAD est un acronyme qui permet de mémoriser les étapes clés pour expliquer un texte.

  • C : Cadrer le texte
  • R : Repérer la structure argumentative
  • A : Analyser de façon linéaire
  • D : Discuter le texte

C comme « cadrer le texte »

Répondre à trois questions sur le texte permet de l’identifier dans sa globalité.

  • « De quoi parle le texte ? » On obtient ainsi le thème du texte.
  • « Pourquoi l’auteur parle-t-il de cela ? » On obtient le problème soulevé par le texte.
  • « Comment l’auteur répond-il au problème ? » : On obtient la thèse du texte et le type d’argumentation choisi pour y répondre.

Ces réponses sont à noter au brouillon : elles seront nécessaires à la rédaction de l’introduction du devoir.

R comme « repérer la structure argumentative du texte »

La structure argumentative correspond aux étapes du raisonnement par lequel l’auteur démontre sa thèse.

Dans un premier temps, il s’agit de repérer le mode d’argumentation du texte.

  • Soit l’argumentation avance la thèse directement :
  • l’argumentation peut se construire sur un exemple . L’auteur part d’un cas particulier pour en déduire une règle générale, ou bien il illustre une proposition générale par un cas particulier ;
  • elle peut se construire sur une analogie . L’auteur établit sa thèse à l’aide d’une comparaison. Il fonde ainsi le moins évident, sa thèse, sur le plus évident ou facile à penser, le comparant ;
  • l’argumentation peut aussi se construire sur un travail de définition ou de conceptualisation . L’auteur part de l’analyse conceptuelle d’une notion afin d’amener sa thèse.
  • Soit, l’argumentation avance la thèse en réfutant la thèse opposée :
  • l’argumentation peut se construire par la critique de l’ opinion commune , d’un préjugé . En dénonçant une idée reçue, l’auteur valide sa propre thèse ;
  • l’argumentation peut également se construire par la critique d’un adversaire . Le but de l’auteur est de montrer que la thèse adverse n’est pas acceptable ;
  • enfin, elle peut se construire par la critique des conséquences liées à la thèse adverse . L’auteur démontre que la thèse en elle-même est acceptable mais que les conséquences impliquées sont inadmissibles.

L’argumentation forme un tout. Les idées sont dépendantes les unes des autres, d’où la nécessité de repérer les connecteurs logiques qui les relient. Il s’agit de rendre compte des idées dans leur ensemble, et non pas séparément.

Dans un deuxième temps, il s’agit de repérer dans le texte les articulations logiques (grâce aux connecteurs logiques).

Les connecteurs logiques permettent de suivre le raisonnement de l’auteur. En général l’auteur passe d’une idée (d’un argument) à un autre au moyen d’un connecteur. Il peut progresser dans le même sens (de plus, en outre), ou montrer son opposition à d’autres opinions ou thèses adverses (mais, cependant).

A comme « analyser de façon linéaire »

Souligner et noter au brouillon les principales idées du texte.

Les idées du texte permettent de justifier la thèse de l’auteur. Les arguments doivent être expliqués exclusivement dans leur intention de justifier et de donner du sens à cette thèse. En général, ils sont cadrés par des liens logiques.

Dans tous les cas, il vaut mieux porter son attention sur une idée difficile du texte sans pour autant parvenir à l’expliquer plutôt que de faire comme si vous ne la voyiez pas.

Analyser les idées

L’analyse permet de rendre le texte plus intelligible, en rendant explicite ce qui est suggéré ou sous-entendu par l’auteur. Pour expliquer le texte, il faut adopter une démarche de questionnement du texte, porter son attention sur chaque notion ou idée et s’interroger.

  • Que signifient les notions employées dans le texte ?

Ces notions peuvent être des notions proprement philosophiques (déterminisme, libre arbitre, légitime) ou simplement un mot de vocabulaire obscur ou important pour la compréhension de l’idée.

Il ne s’agit pas de prendre des mots du texte pour un prétexte à disserter sur une notion que vous avez abordée en cours.

  • Que présuppose l’auteur sans le dire explicitement ?

Il faut ici cerner ce que l’auteur suppose et ce à quoi il s’oppose sans le dire clairement. Pour cela, un détour par les types d’argumentation peut être utile :

  • le texte critique une opinion commune, laquelle ?
  • Une thèse adverse, laquelle ?
  • Le texte admet comme évidente une idée sans la justifier, laquelle et pourquoi ?

Un apport de connaissances philosophiques extérieures au texte peut aussi s’avérer bénéfique.

  • Quelles autres idées rejoignent les idées de l’auteur ou les contredisent ?

Là encore, le bon sens et la culture philosophique acquise en cours seront d’un grand secours.

  • Quels exemples concrets permettent de clarifier une idée abstraite ?
  • Quels procédés stylistiques servent l’argumentation ?

Une figure de style, des marques d’ironie, un registre polémique ou parfois pathétique sont autant de procédés stylistiques qu’il ne faut pas rater lorsqu’ils appuient une idée.

Il ne s’agit pas de faire un catalogue des procédés littéraires. Un effet de style se justifie uniquement lorsqu’il est un moyen de renforcer l’argumentation de l’auteur.

Pour éviter la paraphrase

Si la phrase est claire et ne pose pas de problème particulier au niveau de sa compréhension, passez directement à sa discussion sans chercher à la répéter avec d’autres mots. Par ailleurs, ne multipliez pas les citations du texte : l’examinateur a le texte sous les yeux.

D comme « discuter le texte »

Il s’agit ensuite de discuter le sens et la pertinence de la thèse, par l’examen des arguments qui la justifient. Le but est donc de trouver d’autres arguments qui vont dans son sens mais aussi de lui opposer d’autres thèses philosophiques qui abordent le même problème.

Pour discuter du texte, demandez-vous à chaque phrase : dans sa volonté de résoudre un problème, pourquoi l’auteur dit-il cela, et est-ce justifié ?

La discussion du texte peut se faire au fil de l’explication, idée après idée, en y ajoutant une dimension critique ; ou bien dans un second temps, après l’explication analytique du texte. On peut également combiner ces deux méthodes en discutant directement certaines des idées, notamment lorsqu’elles ne posent pas de problème particulier de compréhension, puis en proposant, dans une seconde partie, une discussion plus globale sur le problème du texte.

Deuxième étape : la rédaction de l’explication

Le plan de l’explication est calqué sur le plan du texte à expliquer : si le texte suit un mouvement en 3 parties alors l’explication comportera également 3 parties.

Les composants du devoir

L’explication de texte, tout comme la dissertation, comporte 3 moments : une introduction, un développement (l’explication et la discussion, intégrée ou séparée) et une conclusion.

L’introduction

C’est dans cette partie du devoir que le travail initial porte ses fruits. Il s’agira donc de réutiliser les informations récoltées dans la première étape « Cadrer le texte » afin de rédiger l’introduction.

  • Situer le texte.

Si vous possédez des connaissances précises, situez le texte dans la pensée de l’auteur. Sinon, situez le texte comme étant essentiel dans un débat toujours d’actualité mettant en jeu le thème. L’intérêt philosophique du texte doit être valorisé voire dramatisé : la question que va soulever l’auteur et la réponse qu’il y donne ont des enjeux importants pour l’Homme.

« Dans cet extrait de [œuvre], [auteur] s’intéresse à [domaine/contexte/situation] ; l’intérêt philosophique est majeur puisqu’il s’agit de prendre partie sur une réflexion à propos de [thème] ».

  • Énoncer le problème du texte.

Au brouillon, reprenez l’étape « Cadrer le texte ». Formulez le problème du texte sous forme interrogative. Tout le texte doit se rapporter à cette question fondatrice et directrice. Si la question qu’on a trouvée ne se rapporte qu’à une partie du texte seulement, cela signifie qu’on n’a pas trouvé le bon problème, la question directrice du texte la plus pertinente.

« Le problème qui se pose dans ce texte est le suivant : … ».

  • Énoncer la thèse du texte.

La thèse de l’auteur doit être une réponse à la question directrice dégagée. La thèse de l’auteur, c’est l’idée directrice du texte et la position que l’auteur cherche à défendre dans ce texte. Elle s’exprime sous la forme d’une phrase complète (ce n’est pas un mot ou une expression), et elle se présente sous la forme d’une affirmation (ce n’est pas une question).

« La thèse soutenue par [auteur] est que … », « [auteur] affirme que … ».

Il faut ici être précis et concis : la thèse sera développée dans l’explication.

Même si la thèse du texte est explicitement formulée par l’auteur, il faut la reformuler.

  • Énoncer les différents arguments du texte.

Énoncez le plan du texte (le nombre de parties), puis résumez chaque partie en une phrase ou deux, tout en précisant la logique qui permet de passer d’une partie à une autre.

« L’auteur commence par s’opposer à … puis il analyse comment … Il en conclut alors que … »

Il faut indiquer entre parenthèses les lignes qui délimitent chaque étape.

Le développement

La discussion du texte peut être intégrée à l’explication analytique ou lui succéder. Que vous choisissiez la première ou la seconde méthode, il y aura autant de parties dans votre devoir qu’il y a de parties dans le texte, ni plus ni moins. Vous devez manifester explicitement ces parties dans la rédaction de votre devoir en utilisant des transitions, des liens logiques.

Pensez à « aérer » votre explication en sautant une ligne entre votre introduction et votre développement (puis votre développement et votre conclusion). Revenez à la ligne après chaque partie de l’explication.

La conclusion

La conclusion « gagnante » est celle qui apparaît comme la morale d’une fable ; elle vient couronner de manière logique et percutante toute une explication. On rappelle l’intérêt philosophique du texte, puis la réponse singulière que propose l’auteur pour répondre au problème soulevé.

Conclusion :

Expliquer un texte en philosophie est un travail minutieux. Il s’agit d’éclairer le raisonnement de l’auteur puis de comprendre et d’interroger les idées qu’il déploie afin de justifier son point de vue. Par ailleurs, la dimension critique oblige à prendre part au débat, à proposer d’autres perspectives sur le problème soulevé.

philo dissertation ou explication de texte

  • Philosophie

Philosophie : la méthode pour réussir l’explication de texte

  • Julien Lagalle
  • 17 Jan 2022

À lire dans cet article :

Comme complément aux méthodes de la dissertation, on te propose aujourd’hui quelques conseils de méthodologie. Pièges à éviter, plan point par point, on t’explique tout et on te donne la méthode pour réussir l’épreuve d’explication de texte en philosophie !

En quoi consiste l’explication de texte ?

Si l’on s’intéresse à l’étymologie d’expliquer, on découvre qu’ explico, en latin, signifie « déplier ce qui est replié », rendre explicite ce qui est implicite. Expliquer un texte, c’est éclairer son problème, sa thèse, ses enjeux, ses références et sa structure argumentative. Nous allons évoquer point par point tous ces éléments.

Avant de réaliser ton explication de texte

Dois-tu choisir l’explication de texte .

Pour réussir ton explication de texte, tu dois déjà l’avoir compris : lis le plusieurs fois, en entier, et demande-toi honnêtement si tu arrives à identifier la problématique du texte (à quelle question l’auteur est-il en train de répondre ?) et la thèse de l’auteur (quelle est sa réponse ?). Si la réponse est oui, fonce. Sinon, l’explication de texte risque de s’avérer plus difficile, notamment si des parties entières du texte te semblent obscures.

Tu analyses le fond, pas la forme

L’explication de texte est philosophique ; ne t’intéresse pas aux champs lexicaux ou aux figures de style, mais seulement aux concepts et aux procédés argumentatifs. La plume de l’auteur et l’esthétique de ses écrits n’ont pas d’importance, ce qui compte est la thèse philosophique derrière. Le fond. Pas la forme.

La thèse, point central de ton analyse

Identifier la thèse du texte est le point le plus crucial de l’épreuve : avant même de te décider à choisir l’explication de texte, tu dois l’avoir comprise et identifiée. Le plus gros écueil est bien sûr le contresens. Demande-toi : que défend l’auteur ? Que cherche-t-il à prouver ? Avec quels autres penseurs dialogue-t-il ? Et surtout, on le répète : à quelle question répond-il ? Une fois la thèse identifiée, tu pourras plus facilement comprendre les concepts utilisés par l’auteur et les relier entre eux.

La thèse ne se manifeste pas exactement de la même manière tout au long du texte. C’est-à-dire qu’elle est parfois affirmée avec plus ou moins de force et de clarté selon les moments du texte. À toi de repérer là où elle est la plus fortement affirmée : ce moment est le centre de gravité du texte. C’est autour de lui qu’est organisée sa structure.

En identifiant la thèse, puis les concepts principaux, tu sors un peu le nez du texte, ce qui t’aide à éviter la paraphrase.

Gère bien ton temps

Il est tout à fait possible que la thèse soit particulièrement développée dans la dernière partie du texte. Dans ce cas, il te faudra gérer ton temps de manière à être capable d’accorder à cette partie le temps qu’elle mérite.

En pratique : to-do-list avant d’attaquer ton introduction

  • Repère le problème
  • Identifie la thèse
  • Trouve les concepts utilisés par l’auteur, qu’il faudra expliquer
  • Identifie le plan du texte, son squelette, sa progression logique étape par étape

Lire aussi : L’homme et l’animal, option HLP

L’introduction de l’explication de texte

L’introduction est la première impression que tu offres au correcteur. Elle doit être particulièrement soignée, de longueur raisonnable (inutile d’y détailler tout ton raisonnement, tu le fera dans le corps du texte), et amener directement au coeur du sujet. Il faut montrer que tu as parfaitement compris les enjeux du texte, et dégager un chemin clair vers le problème et la thèse du texte. Ton introduction débroussaille la forêt de concepts, d’effets de style et de formulations de l’auteur pour aller immédiatement au coeur du sujet.

L’accroche, pas obligatoire mais utile

Il est possible de commencer l’introduction par une accroche, sous la forme d’une référence littéraire, artistique ou historique, si celle-ci permet d’emblée de viser ce qui sera un enjeu fort du texte. Tu dois, avec ton accroche, te trouver directement au coeur du sujet : évite les formules trop générales, qui donneront l’impression que tu cherches à diluer une incompréhension du texte.

Si tu n’as pas d’idée, mieux vaut sauter cette étape plutôt que de prendre le risque d’avoir l’air fade dès ta première phrase, ou pire, d’être à côté du sujet dans l’accroche alors que tu as par ailleurs bien compris le sujet.

Le contexte

Si tu disposes des connaissances nécessaires, il est bon de planter le décor : quelques informations sur l’auteur (siècle, grand mouvement philosophique dans lequel ce texte s’inscrit). Inutile d’évoquer sa situation maritale, ni toutes ses oeuvres : rappelle-toi que tu analyses un texte, tu ne rédiges pas une biographie !

Si le texte que tu as sous les yeux est représentatif d’une des grandes thèses récurrentes chez l’auteur, mentionne-le. Est-il décisif dans un mouvement philosophique ? Ou bien dans le parcours de l’auteur ?

Si tu n’as pas la réponse à ces questions : ce n’est pas grave. Ne les invente pas, passe simplement à la suite.

Faisons tout de suite la différence entre le thème et la thèse. Le thème, tu n’en parleras qu’une fois dans ta copie, et c’est ici : le thème, c’est ce dont le texte parle. La thèse, dont tu vas reparler tout au long de l’analyse, c’est ce qui est dit par l’auteur.

Pour te donner un exemple : le thème peut être « la démocratie » et la thèse « les citoyens passent un contrat démocratique avec l’État : ils ne sont plus responsables de ce qui leur arrive, donc ils sont plus tranquilles ; en échange, ils renoncent à leurs droits » (tu auras peut-être reconnu une partie de la thèse de Tocqueville dans Le Despotisme démocratique ?).

Sois clair, efficace, puis ne parle plus du thème. Du tout.

Le problème

Passons à l’étape suivante ! Tu dois maintenant présenter le problème que se pose l’auteur dans le texte. C’est la fameuse question à laquelle il répond avec sa thèse. Problématiser, c’est montrer qu’il y a quelque chose dans ce texte qui n’est pas évident ; prouver que la thèse de l’auteur a une utilité, qu’elle résout ce problème. (Car oui, quel intérêt d’avoir une réponse si on a pas de question ?)

Il peut y avoir plusieurs types de problèmes : la thèse de l’auteur peut s’opposer au sens commun (pour reprendre notre exemple : il semble évident que les citoyens sont libres et disposent de leurs droits dans une démocratie… mais en fait, non ! et c’est volontaire en plus…), ou alors, à une thèse adverse.

L’annonce de la thèse

Après avoir clairement énoncé le problème, il est temps d’annoncer la thèse. Tu dois la reformuler, de la manière la plus explicite possible, pour montrer clairement en quoi elle résout le problème ! Toujours reformuler te permet de vérifier que tu comprends le texte et de le montrer au correcteur ! La paraphrase est très lourdement sanctionnée dans les notes.

Les enjeux du texte

Enfin, tu dois montrer les enjeux du texte : en quoi le texte est important, ou son problème décisif. Cela permet aussi de rattacher le texte à des champs de la philosophie : métaphysique, philosophie politique, etc.

L’annonce du plan

L’explication est linéaire : elle suit scrupuleusement l’ordre du texte, selon sa structure interne. Cette structure s’articule toujours en différents moments, qui peuvent être de longueur très inégale, tout en gardant une progression logique.

Ton analyse est ainsi à la fois globale, car elle suit la structure et le plan du texte ; et précise, car tu dois mettre en avant certains points (les concepts-clefs), les détailler et montrer leur lien avec la thèse (comment l’auteur les mets-il à son service, que ce soit pour affirmer sa thèse, ou contredire la thèse adverse ?).

Quand tu annonces le plan de ton explication, rends bien compte du mouvement argumentatif du texte. C’est-à-dire que tu dois identifier le squelette de la démonstration de l’auteur et le clarifier dans ta propre analyse. Utilise des verbes comme “l’auteur démontre”, “définit”, pas des formules trop générales comme “dans un premier temps l’auteur dit que”. Déjà, tu évites ainsi de te laisser entraîner vers la paraphrase (très, très dangereuse). De deux, tu montres encore une fois ta compréhension du schéma logique du texte.

Le plan doit aussi souligner les articulations logiques qui lient les moments entre eux : le texte est avant tout une unité, et il faut le traiter comme tel. Aucune partie n’est déconnecté des autres : chaque partie prolonge, explique, définit, contredit, questionne les autres ; elle n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe.

Le développement de ton explication de texte

Le développement doit donc suivre l’ordre du texte. Chaque grand moment du texte occupe une partie, séparée des autres par un saut de ligne, et doit être introduite par une introduction de partie, et terminée par un paragraphe de transition qui rend compte de la transition argumentative à laquelle procède le texte.

Procède par grossissement progressif

Dans cet ordre linéaire, il faut tout expliquer, et ne jamais passer une partie du texte sous silence. Tu dois procéder par grossissement progressif : rendre compte de l’argumentation globale du premier moment du texte, puis zoomer sur l’argumentation plus précise d’une première sous-partie, puis zoomer en analysant l’argumentation d’une phrase, et expliquer chaque mot ou tournure qui doit l’être.

Mobilise tes connaissances (concepts, auteurs)

Pour cela, il faut avoir de bonnes connaissances philosophiques : d’abord des concepts, notions du programme et repères vus en cours. Un concept précisément définit est un concept que tu maîtrises. Ensuite des auteurs et œuvres étudiées pendant l’année, et à qui l’auteur du texte pourrait répondre ou faire référence. Ne te contente pas de lâcher quelques noms pour remplir la copie ! Une référence pertinente est une référence développée et reliée précisément au sujet. Pas de « l’auteur est d’accord avec tel auteur dans tel livre  ».

Ainsi, si le texte tourne autour du concept de liberté, il faut être capable de l’expliquer au moment où il apparaît dans le texte, la position que l’auteur défend et éventuellement celle à laquelle il pourrait répondre. Il faut aussi pouvoir repérer la manière dont les termes peuvent être répétés, et les nuances entre deux concepts proches mais à distinguer.

Ne perds pas de vue l’objectif

Dans chaque étape du développement, il faut bien répondre à la question : que fait l’auteur ? Est-ce qu’il nie, justifie, objecte, illustre, précise, interroge, définit ? Quel est le type d’argument mobilisé ? Raisonnement par l’absurde, raisonnement a fortiori, déduction ? Quel est l’enjeu de chaque argument ? Avec quel philosophe l’auteur dialogue-t-il, éventuellement ?

Quelques pièges à éviter

Négliger l’explication des exemples , qui ne sont jamais innocents, est à éviter absolument. Pourquoi tel exemple est-il mobilisé ? Permet-il de préciser la thèse ? Dans quelle mesure la justifie-t-il, tout en l’illustrant ? Quel coup argumentatif joue l’auteur par ce moyen précis ? Toutes ces questions sont extrêmement importantes : l’auteur n’avait pas un nombre de mots minimal à atteindre, lui (oui oui on sait que tu as déjà développé un exemple inutile sur trois paragraphes…). Chaque exemple est donc là pour une raison.

En somme, et même si on l’a déjà beaucoup dit, il faut à tout prix éviter la paraphrase ( répéter ce que le texte dit, sans faire ressortir la structure argumentative ). Il faut mettre en relief le texte, montrer la connexion entre ses moments argumentatifs, pourquoi l’auteur procède ainsi, ce qui légitime son choix, et expliquer les concepts.

Inversement, il ne faut surtout pas décrocher du texte : l’explication doit coller le plus possible à l’extrait, et un bon moyen de s’en assurer et de citer le texte en permanence. Ces citations doivent êtres ciblées, et contenir un ou quelques mots, rarement plus. En outre, il faut que la citation s’intègre dans le flux de ton argumentation, sans l’interrompre trop abruptement. Il faut donc à la fois coller au texte par la citation, et s’en décoller suffisamment pour pouvoir le décortiquer.

Il est possible de revenir sur ce qui a été expliqué plus tôt dans le texte – ce qui témoigne de son unité -, mais pas d’ anticiper sur ce qui sera dit plus tard .

Une critique possible, mais prudence !

Enfin, il est possible de proposer des remarques “critiques” sur le texte, au fil de l’explication, mais ce doit être fait en priorité en confrontant la thèse ou les arguments de l’auteur à d’autres auteurs, et sans tomber dans le hors-sujet : il faut que cette critique reste pertinente.

La conclusion dans l’explication de texte

Comme dans la dissertation, la conclusion sert à récapituler les différents moments de l’explication et du texte, d’en faire un rapide bilan, et de donner une réponse définitive au problème que se pose l’auteur, en rendant bien compte des enjeux de la réponse proposée dans l’extrait.

Lire aussi : La parole, option HLP

On espère t’avoir aidé !

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

Précarité étudiante : « près de 20% des étudiants ne mangent pas à leur faim »

Essca school of management décroche le label ddrs, gabriel attal, ancien ministre de l’éducation nationale, est nommé premier ministre, prépa mp2i : programme, concours et débouchés, quels sont les débouchés du bac sti2d , comment intégrer une école de vétérinaire , bac 2024 : les nouvelles modalités du grand oral, grand oral 2024 : la discussion autour du projet d’orientation disparaît, le classement des licences droit sur parcoursup en 2023, le classement des meilleurs sciences po (iep) sur parcoursup 2023, inscris-toi à la newsletter du futur 👇🏼, dans la même rubrique....

Image article utopies littérature bac français

Bac français : les utopies dans la littérature

bac 2023 corrigé philosophie

Bac 2023 : le corrigé de l’épreuve de philosophie

bac de philosophie

Les erreurs à ne pas commettre au bac de philosophie

conseils bac philosophie

Bac 2023 : nos conseils pour réussir ta dissertation de philosophie

Réussir bac de philo

5 conseils pour réussir son bac de philo

Épictète philosophie

Philosophie : Ce qui dépend de nous chez Épictète

Faut-il démontrer pour savoir ?

Philosophie : Repères sur Platon

Introduction dissertation philosophie

Philosophie : comment réussir l’introduction de la dissertation ?

  • Le Parisien Étudiant
  • Parcoursup 2024
  • Annuaire de formations
  • Guide des métiers
  • Universités
  • Salons étudiants
  • Brevet 2024
  • Résultats des examens
  • Résultats du Bac
  • Résultats du Bac techno
  • Résultats du Bac pro
  • Résultats du Brevet
  • Résultats du BTS
  • Exemple de CV
  • Lettre de motivation
  • Entretien d'embauche
  • Stage de 3ème
  • Etudiant entrepreneur
  • Rapport de stage
  • Argent - Prêts
  • Bourses d'étude
  • Logement étudiant
  • Le Parisien
  • Faits divers
  • 77 - Seine-et-Marne
  • 92 - Hauts-de-Seine
  • 93 - Seine-Saint-Denis
  • Val-de-Marne
  • Val-d'Oise
  • Transports IDF
  • Jeux olympiques
  • JO Paris 2024
  • Présidentielle
  • Pouvoir d'achat
  • Environnement
  • Consommation
  • Entreprises & start-up
  • International
  • Charente-Maritime
  • Eure-et-Loir
  • Haute-Garonne
  • Pyrénées-Orientales
  • Seine-Maritime
  • Sorties IDF & Oise
  • Télévision & médias
  • Food-checking
  • Bien manger
  • Newsletters
  • Comparateur
  • Avis de décès
  • Annonces légales
  • Marchés publics
  • Déposer une annonce
  • Enchères publiques
  • Nos applications
  • Comparateurs
  • Codes promo
  • Téléchargements
  • Billetterie
  • Programme TV

Bac philo : la méthode pour la dissertation de philosophie

La dissertation de philosophie est sans doute l’une des épreuves les plus redoutées du bac. Voici nos conseils pour la réussir. Introduction, problématique, développement, conclusion, la dissertation obéit à certaines règles...

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la dissertation de philo' obéit à certaines règles. marcelsinge

À juste titre, l’épreuve de philo du bac angoisse de nombreux étudiants : malgré les apparences, il ne suffit pas de rédiger ce qu’il nous passe par la tête. Voici la méthode et règles à respecter pour bien réussir cette épreuve écrite.

Bac philo 2024 : l’épreuve aura lieu le mardi 18 juin au matin - consultez ici toutes les dates et horaires du bac 2024 .

David König - professeur de philosophie à l’ Institut Stanislas de Nice, auteur de nombreux ouvrages de philosophie ... vous donne ses conseils très pratiques pour réussir l’épreuve de philo.

Durant les premières minutes de découverte du sujet

  • Bien lire le sujet : définir les mots importants ; repérer les présupposés ; prêter attention aux conjonctions (et, ou, car…) ;
  • Rattacher le sujet aux notions et aux thèmes du cours : identifier les auteurs, les thèses et les exemples qui vont vous servir à appuyer chaque partie ;
  • Noter au brouillon ce à quoi vous fait penser le sujet ainsi que le plan que vous pourriez envisager, puis vérifier que ces pistes ne sont pas hors-sujet.

Bac philo dissertation : l’introduction

Structure de l’introduction

  • L’amorce : introduire le sujet par un développement, un exemple, une référence historique ou artistique, permettant d’illustrer la question.
  • Ce qui permet d’aboutir au libellé du sujet , qu’il faut citer tel quel.
  • La problématisation : après avoir brièvement défini les termes du libellé, il faut dégager le problème posé par le sujet (pourquoi la question se pose-t-elle ? quelles difficultés entraîne-t-elle ? y a-t-il un paradoxe ?). Une fois menée cette réflexion, il est possible de formuler la problématique qui guidera le devoir.
  • Préciser les enjeux : intérêt et portée de la question, conséquences éventuelles.
  • Annoncer le plan en privilégiant la formulation interrogative (« nous nous demanderons si… » au lieu de « nous verrons que… ») : l’introduction montre que le sujet soulève un problème (problématisation) et indique la manière dont on va le traiter (plan). L’introduction annonce sans conclure : elle ne doit pas résoudre d’emblée le problème.

La problématique

Le sujet pose un problème qui ne se réduit pas à la question formulée dans le libellé. Comment trouver la problématique ? Il suffit de se demander pourquoi la question se pose. L’analyse des termes du sujet doit permettre de dégager une problématique. Il y a une différence entre question et problème : la question appelle une réponse, le problème appelle une discussion. Une dissertation de philosophie est la discussion du problème contenu dans le sujet par l’analyse des différents concepts qu’il met en jeu. Il n’y a pas de réponse unique à une question : ce qui est attendu, c’est une réflexion personnelle argumentée illustrée par une culture philosophique générale qui déploie les enjeux et les différents aspects de la question. Le correcteur veut vous voir réfléchir.

Bac philo dissertation : le développement

Chaque paragraphe du développement doit idéalement avoir la structure suivante :

  • Formulation de l’idée directrice et argumentation qui prouve cette idée ;
  • Référence philosophique sous forme ou non de citation (avec commentaire) ;
  • Illustration éventuelle (référence littéraire, artistique ou exemple) ;
  • Bilan : impérativement écrire une phrase de synthèse récapitulative.

Le raisonnement mené dans le développement doit correspondre au plan annoncé dans l’introduction. Lorsque vous rédigez, demandez-vous si ce que vous êtes en train d’écrire a un rapport direct avec le sujet. Passez d’un paragraphe à l’autre de manière fluide et logique, en indiquant pourquoi on passe d’une idée à une autre (→ transition).

  • 1 paragraphe = 1 idée. Pour simplifier votre rédaction et la lecture du correcteur.
  • Les exemples et les citations doivent être correctement introduits et commentés.
  • Les exemples ne sont pas des arguments !

Les exemples et les citations doivent venir appuyer le raisonnement, et non l’inverse.

  • Il faut assurer le lien entre les différentes parties (et paragraphes) par des transitions.
  • Les parties ne doivent pas être interchangeables.

Il doit y avoir une gradation dans les parties, c’est-à-dire une progression de la pensée d’une partie à l’autre.

  • Écrivez simplement et lisiblement !

Dissertation bac philo : la conclusion

Conclure en deux temps :

  • Reprendre l’argumentation (« dans un 1er temps… dans un 2e temps… etc. »)
  • Prendre position (« Finalement, il apparaît que… »)

⟼ Pas de conclusion ouverte ! Vous risquez de poser une question que vous auriez dû traiter dans le développement ce qui laisserai une mauvaise dernière impression

Ne négligez pas la conclusion : elle donne l’impression finale du devoir.

Surtout : relisez votre copie et tâchez de corriger les fautes d’orthographe.

Consultez aussi

  • Comment entretenir sa culture générale ?
  • Les philosophes à connaitre dans le domaine de l’art
  • Comment bien conclure sa dissertation ?
  • Quand et comment commencer à réviser ?
  • Grand oral du bac : les conseils pour se préparer
  • Résultats du bac / bac pro / bac techno
  • Résultats du bac

Écoles à la une

Proposées par les écoles partenaires.

Affiche ISTEC undefined Paris

Évitez les fautes dans vos écrits académiques

Évitez le plagiat gratuitement, faire une bibliographie gratuitement.

  • Dissertation

La méthode de la dissertation de philosophie !

Publié le 27 novembre 2018 par Justine Debret . Mis à jour le 7 décembre 2020.

Quelle méthode suivre pour une dissertation de philosophie ? C’est une question que l’on se pose depuis le lycée et qui nous préoccupe encore à l’université.

Table des matières

Étape 1 de la méthode d’une dissertation – analyser le sujet en profondeur, étape 2 de la méthode d’une dissertation – problématiser, étape 3 de la méthode d’une dissertation – faire un plan, étape 4 de la méthode d’une dissertation – argumenter, étape 5 de la méthode d’une dissertation – l’introduction, le développement, les transitions et la conclusion, étape 6 de la méthode d’une dissertation – la relecture et correction de votre dissertation, présentation gratuite, 1. lire le sujet attentivement.

Cela parait évident, mais la première étape est de lire le sujet en entier . Si plusieurs sujets de dissertation sont proposés, il vous faut les lire  tous   avant de choisir le sujet qui vous semble le plus approprié (celui que vous avez le plus préparé).

Exemple de sujets

2. définir les termes du sujet.

Il est primordial de définir les termes du sujet, afin de le comprendre et de choisir un angle d’attaque.

Conseil Utilisez l’étymologie des mots.

Les mots ont des définitions diverses et vous devrez choisir une définition spécifique pour les termes centraux du sujet en introduction.

Exemple de définition des termes

Sujet  : Le travail n’est-il qu’une contrainte ?

Il faut définir les termes “travail”, “contrainte” et “qu’une”. Si des idées, des concepts, des théories ou des auteurs vous viennent à l’esprit, notez les sur votre brouillon !

Travail  : au sens économique, le travail est une activité rémunérée ou non qui permet la production de biens et services. Avec le capital, c’est un facteur de production de l’économie. L’étymologie du terme travail est tripalium (instrument de torture), un instrument formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves pour les punir.

Contrainte  : une chose imposée par l’extérieur contre la volonté d’un individu (différent d’une obligation).

Qu’une  : seulement, uniquement.

3. Faire un brainstorming sur le sujet

Soulignez les mots du sujet qui vous semblent essentiels et essayez de les définir ou de trouver des synonymes.

Étalez plusieurs feuilles de brouillon et écrivez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit concernant votre sujet.

Relisez souvent le sujet pour éviter le hors-sujet.

L’analyse du sujet constitue une étape majeure de la réponse : elle cerne à viser précisément les exigences du libellé.

  • Elle porte sur les termes essentiels figurant dans le libellé.
  • Elle doit permettre de dégager le ou les problèmes posés par le sujet et de délimiter le domaine concerné par le sujet.

Exemple de brainstorming

  • Le travail peut être un plaisir.
  • Est-ce une contrainte ou une obligation que l’homme s’inflige ? Que serions-nous sans le travail ?
  • C’est une activité imposée de l’extérieur, donc une contrainte.
  • Le travail permet de nous libérer ?
  • Le travail est une fin en soi ?
  • Est-ce imposé par la société ?

Corriger des textes rapidement et facilement

Corrigez des phrases, des paragraphes ou des textes entiers en un clin d'œil grâce à notre correcteur d'orthographe gratuit.

Corriger un texte gratuitement

Grâce aux définitions et au brainstorming , faites un travail de reformulation avec vos propres mots de la question qui vous est posée.

Astuce Commencez la question par “en quoi” (pour une réponse avec différents arguments) ou “est-ce que” (pour une réponse en thèse/antithèse).

Lors de la problématisation du sujet, demandez-vous si vous pouvez y répondre avec vos connaissances et si vos propos sont en relation directe avec le sujet de la dissertation de philosophie.

Exemple de problématique

Problématique  : Est-ce que l’Homme est contraint ou obligé de travailler ?

Maintenant que vous avez une problématique, il faut faire un plan qui y répond. Recherchez des idées et notez-les de manière ordonnée.

En fonction du sujet de dissertation de philosophie proposé, un type de plan va s’imposer : dialectique, analytique ou thématique.

Nous conseillons de faire un plan en trois parties (et deux sous-parties). Toutefois, ce n’est pas obligatoire et vous pouvez faire deux parties (et trois sous-parties).

Il existe plusieurs types de plan  :

  • Le plan dialectique (ou critique).
  • Le plan analytique.
  • Le plan thématique

Exemple de plan

Plan  :

I) Le travail n’est qu’une activité imposée par l’extérieur contre la volonté de l’Homme

A) L’origine du travail B) Il est imposé à l’humanité par d’autres Hommes C) Le travail et la société

II) Le travail est une activité que l’être humain s’impose librement à lui-même

A) Travailler est naturel pour l’Homme ? B) Le travail comme une libération C) Le travail est une fin en soi

L’analyse du sujet de la dissertation de philosophie permet de dégager deux ou trois idées qui sont les parties de votre développement.

Chaque argument est l’objet d’un paragraphe qui doit présenter une explication de l’argument, des exemples précis et une phrase conclusive.

Exemple d’argumentation

B) Le travail comme libération

Argument 1 : D’après Kant, l’Homme se dicterait librement le travail car il en aurait besoin pour se libérer de la nature qui est en lui. En effet, le travail est une activité qui induit de suivre des règles, et ces règles permettent à l’être humain de se libérer de la nature qui réside en lui, c’est-à-dire de se civiliser. Cette nature qui habite l’être humain s’exprime par le désir, l’instinct et les sentiments d’après Kant. Le travail est donc l’activité qui permet à l’Homme de ne plus être esclave de sa nature et d’accéder à l’estime de soi.

Exemple : C’est-à-dire que lorsque l’Homme travail, tout ce qu’il construit « il doit en avoir tout seul le mérite et n’en être redevable qu’à lui-même ». D’après Kant, le travail permet aussi d’évoluer et d’accéder à la culture, car si l’Homme ne travaillait pas, il serait resté au stade primitif. Par exemple, un consultant qui travaille pour Deloitte sur différentes missions continuera de se perfectionner et d’accumuler des connaissances au fil de sa carrière.

Conclusion : Par conséquent, l’Homme s’oblige à travailler pour se libérer de la nature qui est en lui et pour accéder à l’estime de soi, ainsi qu’à la culture.

Combien de fautes dans votre document ?

Nos correcteurs corrigent en moyenne 150 fautes pour 1 000 mots . Vous vous demandez ce qui sera corrigé exactement ? Déplacez le curseur de gauche à droite !

philo dissertation ou explication de texte

Faites corriger votre document

1. L’introduction d’une dissertation

L’introduction d’une dissertation de philosophie permet de poser le sujet et d’exposer clairement le problème.

Elle ne doit pas être trop longue (10 à 15 lignes) et s’adresse à un lecteur profane.

L’introduction d’une dissertation de philosophie doit comporter :

  • une amorce ;
  • l’énoncé du sujet (si c’est une citation, elle doit figurer dans l’introduction avec le nom de l’auteur) ;
  • la définition des termes et reformulation du sujet ;
  • la problématique ;
  • l’annonce du plan de la dissertation.

Exemple d’introduction

Sujet  : Le travail n’est-il qu’une contrainte?

Introduction  :

« Le travail a quelque chose de semblable à la mort. C’est une soumission à la matière. » a dit Guillaume Apollinaire. Il pose ainsi la question du travail, comme une unique contrainte. L’étymologie latine du mot travail, « tripalium », signifie « instrument de torture ». En outre, c’est une action liée à la souffrance et qui possède une dimension fortement négative. Par définition, le travail est une activité de transformation de la nature qui a pour effet de transformer l’Homme lui-même. Pour Blaise Pascal, c’est un divertissement qui occupe une grande partie de la vie des Hommes et qui permet de masquer les problèmes essentiels de l’existence humaine. On définit une contrainte comme étant est une chose imposée par l’extérieur contre la volonté d’un individu. Or, il faut bien différencier une contrainte d’une obligation, qui elle est une activité que l’individu s’impose lui-même librement. On peut donc se demander est-ce que l’Homme est contraint ou obligé de travailler ? Dans un premier temps, nous nous demanderons si le travail n’est qu’une activité imposée par l’extérieur contre la volonté de l’Homme, puis dans un deuxième temps nous nous interrogerons sur le fait que le travail est une activité que l’être humain s’impose librement à lui-même.

2. Le développement

Le développement comporte deux ou trois parties, nettement séparées. Il faut sauter une ligne après l’introduction, entre chaque partie, et avant la conclusion.

Chaque partie est divisée en trois ou quatre paragraphes qui s’articulent autour d’un argument ou d’une idée directrice.

Tout argument doit être illustré par un exemple littéraire qui donne lieu à une analyse permettant au lecteur d’apprécier leur pertinence. Chaque partie s’achève sur une phrase de conclusion.

Exemple de développement

Effectivement, l’Homme s’imposerait librement le travail, car il en aurait besoin pour se libérer.

Exemple : C’est-à-dire que lorsque l’Homme travail, tout ce qu’il construit « il doit en avoir tout seul le mérite et n’en être redevable qu’à lui-même ». D’après Kant, le travail permet aussi d’évoluer et d’accéder à la culture, car si l’Homme ne travaillait pas, il serait resté au stade primitif.

Conclusion : Par conséquent, l’Homme s’oblige à travailler pour se libérer de la nature qui est en lui et pour accéder à l’estime de soi ainsi qu’à la culture.

Argument 2 : Par ailleurs, d’autres philosophes voient dans le travail un autre facteur de libération. En effet, pour Pascal, le travail permet à l’Homme de se libérer de la misère existentielle, qui est le maux le plus douloureux de l’espèce humaine et qui est en fait la définition de la condition humaine. La misère existentielle est en fait une angoisse, un ennui qui est commun à tous les Hommes et qui résulte d’une interrogation sur l’existence humaine.

Exemple : Ces questions existentielles, qui sont universelles, plongeraient l’Homme dans une angoisse et un ennui profond. Il existe de nombreuses questions de ce genre comme « que faire de sa vie ? » ou bien « que faire face à l’angoisse de la mort ? ». Pascal considère que pour se libérer face à ce maux l’Homme s’impose librement le travail, qui est un divertissement qui l’occupe et l’empêche de se poser ces questions existentielles. C’est-à-dire que le travail est la seule solution pour l’Homme face au sentiment insupportable que l’existence humaine est absurde.

Conclusion  : Par conséquent, l’Homme se dicte librement le travail car c’est l’unique solution face à l’angoisse et l’ennui causés par la condition humaine. Le travail, d’après ces deux exemples constitue une obligation pour l’Homme dans le sens où il se l’impose librement afin de se libérer de la nature qui est en lui, ainsi que de la misère existentielle qui l’habite. Toutefois, le travail pourrait n’être considéré que comme une contrainte s’il constituait une activité réalisé pour une fin extérieure.

3. Les transitions

Dans une dissertation de philosophie, les transitions sont primordiales. Elles permettent de lier les parties entre elles.

Deux types de transitions sont utilisés :

  • Les transitions entre grandes parties (I et II par exemple).
  • Les transitions entre chaque sous-partie (entre A et B par exemple).

Une transition est faite de plusieurs parties :

  • une mini-conclusion de la partie ou sous-partie précédente ;
  • une critique d’un point faible de la partie précédente ;
  • l’annonce de la partie qui suit.

Exemple de transition

Transition (de B vers C) :

Nous avons mis en exergue que le travail permet à l’Homme de se libérer de la nature qui est en lui et de sa misère existentielle (B). Toutefois, notre étude ne s’est pas encore intéressée aux autres apports du travail. Nous allons désormais nous intéresser au travail comme une fin en soi (C).

4. La conclusion d’une dissertation

La conclusion d’une dissertation de philosophie est une synthèse du développement. Il faudra clairement indiquer la réponse à la problématique de l’introduction. Il est possible d’ajouter ensuite une ouverture qui propose une extension de la réflexion sur un autre angle du thème.

Exemple de conclusion

Conclusion  :

Le travail ne peut guère être uniquement considéré comme une simple contrainte même si il est imposé à l’Homme par d’autres individus. En effet, il s’agit aussi d’une obligation, une fin en soi, qui lui permet en quelque sorte de s’émanciper la nature qui est en lui ainsi que de sa condition humaine. Le travail permet en effet à l’Homme de se libérer d’aspects contraignant liés à l’existence humaine.

Voici une présentation de cours gratuite sur comment faire une dissertation. Vous pouvez l’utiliser avec vos élèves ou simplement de manière personnelle pour travailler la méthode de la dissertation de philosophie.

Sur Google Slides En version PowerPoint

Citer cet article de Scribbr

Si vous souhaitez citer cette source, vous pouvez la copier/coller ou cliquer sur le bouton “Citez cet article” pour l’ajouter automatiquement à notre Générateur de sources gratuit.

Debret, J. (2020, 07 décembre). La méthode de la dissertation de philosophie !. Scribbr. Consulté le 11 janvier 2024, de https://www.scribbr.fr/dissertation-fr/methode-dissertation/

Cet article est-il utile ?

Justine Debret

Justine Debret

D'autres étudiants ont aussi consulté..., exemple de dissertation de philosophie, exemple de dissertation juridique, conclusion d’une dissertation : comment la rédiger .

Groupe Réussite

Annales et corrigés bac de philosophie en Terminale

Sujets et corrigés de l’épreuve de philo au bac en terminale, les annales du bac, organisation bac de philosophie en terminale :.

Le bac de philosophie en Terminale compte pour un coefficient au bac de 8 et dure 4 heures. La matière reste dans le tronc commun de Terminale au nouveau Bac 2021. Il faudra donc la travailler au maximum pour être parfaitement serein le jour des résultats du Bac. Il est utile de voir combien de points gagner pour atteindre son objectif de mention avec notre simulateur du bac.

La dissertation :

Les élèves ont le choix entre la dissertation de philosophie et le commentaire de texte philosophique. La dissertation de philosophie en terminale consiste à répondre à une problématique à travers un plan structuré, en citant des références philosophiques et en exposant les notions étudiées durant le programme de philosophie. Les élèves doivent veiller à bien citer les auteurs, leur point de vue dans un but argumentatif : il ne faut pas retranscrire son cours, mais utiliser son contenu comme argument. Il faut penser à bien s’entraîner sur les annales du bac pour réviser sa méthodologie, l’épreuve est très codifiée en terme d’introduction, de plan, de contenu et de conclusion. 

COURS DE PHILOSOPHIE

Des enseignants de philo formateurs., pour accélérer ma progression.

Avis Google France ★★★★★ 4,9 sur 5

Le commentaire de texte :

La seconde option pour les élèves dans le choix de sujet en Terminale au bac de philosophie est le commentaire de texte. Le commentaire de texte consiste à étudier un texte philosophique et d’en tirer une problématique, en relevant le message de l’auteur et en le mettant en relation avec les connaissances acquises dans le programme de philosophie en terminale. Là encore, il faut bien appliquer une méthodologie stricte plutôt que d’étaler des références inadaptées.

Annales : bac de Philosophie en Terminale :

Les annales du bac de Philosophie vous permettent de vous entraîner et de développer votre culture philosophique. Vous pouvez encore l’étoffer via des cours particuliers de Philosophie pour vous préparer aux exigences de l’épreuve et aux attentes des correcteurs. Les stages intensifs de révision du bac vous pousseront à développer une méthodologie, aussi importante si ce n’est plus que vos connaissances tant elle rapporte de points sur la copie de Bac.

Vous pouvez également accéder aux anciennes annales du Bac L de philosophie ainsi qu’aux anciennes annales du Bac ES de philosophie pour compléter vos révisions et vos entraînements pour le bac.

COURS A DOMICILE

Des cours sur mesure de qualité, les annales suffisent-elles pour se préparer à l'épreuve de philosophie au bac .

En Philosophie, les annales vous aident à bien cerner les attendus, mais restent insuffisantes pour vous assurer une belle réussite : travaillez également votre cours et vos références.

De quelle manière faut-il travailler les annales de Philosophie ?

Lisez les annales de philosophie en plusieurs fois afin de bien identifier la méthodologie et les attentes de l’épreuve, puis travaillez en conditions réelles en rédigeant de vraies dissertations ou vrais commentaires de texte, ou au moins des plans détaillés.

Quels outils utiliser en dehors des annales de Philosophie ?

Travaillez bien votre cours de Terminale et lisez les œuvres conseillées par vos professeurs.

Faut-il utiliser le corrigé en travaillant les annales de philosophie ?

Oui, il peut vous servir à identifier la méthodologie de la dissertation et du commentaire de texte. Mais gardez le pour la fin si vous voulez travailler en conditions réelles.

Qui sommes-nous ?

  • Témoignages
  • Notre newsletter

Nous rejoindre

  • Devenir professeur
  • Notre équipe

Copyright @ GROUPE REUSSITE - Mentions légales

Reçois par email les infos pour réussir.

Apprendre la philosophie

Découvrir la philosophie pas à pas

Exemple d’explication de texte philosophique

Bienvenue sur Apprendre la philosophie ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique comment réussir votre épreuve de philosophie au bac : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Bienvenue sur Apprendre la philosophie ! Comme ça n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique comment réussir votre épreuve de philosophie au bac : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Dans cet article je vous donne un exemple d’explication de texte philosophique en commençant par l’introduction. Vous pouvez retrouver la méthode de l’introduction ici , dans ce podcast , ou encore en vidéo ici. Vous trouverez ensuite un exemple de développement d’explication de texte. Je précise à chaque fois entre parenthèses à quoi ce passage correspond par rapport à la méthode du développement de l’explication de texte que vous pouvez retrouver dans cet article .

Texte de Spinoza : «On pense que l’esclave est celui qui agit par commandement et l’homme libre celui qui agit selon son bon plaisir. Cela cependant n’est pas absolument vrai, car en réalité être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c’est le pire esclavage, et la liberté n’est qu’à celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. Quant à l’action par commandement, c’est-à-dire à l’obéissance, elle ôte bien en quelque manière la liberté, elle ne fait cependant pas sur-le-champ un esclave, c’est la raison déterminante de l’action qui le fait. Si la fin de l’action n’est pas l’utilité de l’agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l’agent est un esclave, inutile à lui-même ; au contraire, dans un Etat et sous un commandement pour lesquels la loi suprême est le salut de tout le peuple, non de celui qui commande, celui qui obéit en tout au souverain ne doit pas être dit un esclave inutile à lui-même, mais un sujet. Ainsi cet Etat est le plus libre, dont les lois sont fondées en droite Raison, car dans cet Etat chacun, dès qu’il le veut, peut être libre, c’est-à-dire vivre de son entier consentement sous la conduite de la Raison.» Spinoza, Traité théologico-politique – chap. XVI §§ 9-11

Exemple d’introduction de l’explication de texte

Dans ce texte de Spinoza extrait du Traité théologico-politique, il est question des liens entre obéissance et liberté. [Thème]. Le problème auquel l’auteur entend répondre est le suivant : l’obéissance est-elle nécessairement contraire à la liberté ? En d’autres termes, est-ce qu’obéir c’est toujours être esclave ? Ou bien y a-t-il des circonstances où obéir c’est être libre ? [Formulation du problème (alternative) auquel répond l’auteur] .  Dans ce texte, Spinoza cherche à démontrer que l’obéissance n’est pas toujours contraire à la liberté et que donc on peut être libre en obéissant aux commandements de l’Etat si ceux-ci sont rationnels et donc dans notre intérêt. [Thèse de l’auteur] . Dans un premier temps des lignes 1 à 4, Spinoza énonce une opinion commune qu’il va ensuite réfuter en défendant qu’être libre c’est plutôt obéir à sa propre raison. Puis dans un second temps des lignes 4 à 8, Spinoza énonce sa thèse selon laquelle l’obéissance ôte une certaine liberté, mais pas toute forme de liberté et donc ne fait pas nécessairement de celui qui obéit un esclave. Enfin des lignes 8 à la fin du texte, Spinoza conclut en montrant comment sa thèse peut être défendue au niveau politique pour justifier l’obéissance du sujet envers l’Etat. [Découpage des différentes parties du texte, précision de l’argumentation et explication rapide du contenu].

▶️ Un autre exemple d’introduction en vidéo ci-dessous:

Exemple d’explication du début du texte

Vous trouverez à chaque fois précisé entre crochets à quel élément de la méthode ce passage correspond. Pour rappel, dans le développement vous devez : 1-Clarifier, 2-Justifier, 3-Dire ce que fait l’auteur d’un point de vue argumentatif, 4-Faire une objection (facultatif). J’ai remis le détail de ces 4 opérations à la fin de cet article.

NB : Ce texte est un peu court, un sujet de bac pourrait être plus long, j’ai choisi un texte court pour que cela soit plus digeste. L’essentiel est que vous compreniez la méthode et les différentes opérations que vous devez faire pendant votre explication.

Première partie du développement :

*évidemment, vous ne mettez pas de titre dans vos copies, je le fais ici uniquement pour faciliter la lecture.

« Spinoza commence par formuler une opinion commune, c’est-à-dire ce que diraient la plupart des gens sans y avoir particulièrement réfléchi [3-Dire ce que fait l’auteur : ici il formule une opinion commune]. Nous pouvons penser qu’il s’agit d’une opinion commune car l’auteur dit « On pense que », et non « Je pense ». Le « On » ici désigne donc vraisemblablement les gens en général. Selon lui, les hommes pensent communément que « l’esclave est celui qui agit par commandement ». Il veut dire par là qu’on pense qu’un homme est un esclave, c’est-à-dire quelqu’un qui n’a aucune liberté et est soumis à un autre, s’il agit en suivant le commandement d’un autre. Celui qui  « agit par commandement » c’est celui qui agit en suivant les ordres d’un autre. [1-Clarifier : vous voyez ici que j’ai défini ce qu’est un esclave et reformulé un morceau de phrase dont le sens n’était pas évident]. De même, selon lui, on pense communément, qu’au contraire, l’homme libre est « celui qui agit selon son bon plaisir ». Cela signifie, qu’en général, on considère qu’être libre c’est faire ce qui nous plaît ou encore laisser libre cours à nos envies ou à nos désirs. Il attribue donc à l’opinion commune une définition de la liberté comme liberté d’action selon laquelle être libre c’est agir comme on veut. [1-Clarifier : j’ai précisé qu’il y a là une certaine définition de la liberté]. A première vue, une telle conception de la liberté peut sembler effectivement évidente car on peut défendre que, celui qui fait ce qui lui plaît, est effectivement plus libre qu’un esclave ou un prisonnier par exemple. L’esclave ou le prisonnier n’ont pas la liberté d’action, ils sont enfermés ou entravés. [2-Justifier – j’explique pourquoi l’opinion commune n’est pas si absurde].

[Retour à la ligne + alinéa car vous passez à une autre étape de l’argumentation] Néanmoins, Spinoza va s’opposer à cette première conception de la liberté et de l’esclavage, en proposant une autre définition de la liberté et de l’esclavage. Il réfute donc l’opinion commune : « Cela cependant n’est absolument pas vrai ». [3-Dire ce que fait l’auteur : une réfutation]. Spinoza explique donc ce qu’est, pour lui, l’esclavage véritable :  » être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c’est le pire esclavage ».  Pour Spinoza, être esclave c’est donc avant tout être soumis à ses propres plaisirs et désirs, ne pas pouvoir y résister, au point que l’on risque de faire des choses qui finalement sont nuisibles pour nous. Par exemple, on peut penser que quelqu’un qui boit trop d’alcool et ne peut s’en passer est esclave de ce plaisir car il n’arrive pas à s’en passer et pourtant ce plaisir est mauvais pour lui. [1-Clarifier : ici j’ai reformulé la phrase et donné un exemple]. Spinoza va ensuite donner sa définition de la liberté : « et la liberté n’est qu’à celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. ». L’auteur propose donc une nouvelle conception de la liberté qui consiste en une certaine maîtrise de soi. Etre réellement libre, à ses yeux, c’est être capable de réfléchir à ce qui est le mieux pour nous et d’agir en suivant ce que nous a dit notre raison. Ainsi, nous savons qu’il est dans notre intérêt de réviser notre philo et nous le faisons. [1-Clarifier : reformulation + définition de la liberté + exemple]. En effet, nous voyons que l’homme qui satisfait toujours tous ses désirs n’est pas libre, car il n’est pas en mesure de choisir, il cède seulement à son désir. De ce fait, il ne fait pas ce qui est vraiment dans son intérêt. [2-Justifier/Argumenter en faveur de l’auteur] .

Deuxième partie du développement

(A venir) – Suivez moi sur Instagram pour des fiches sur les notions et des conseils de méthode !

Troisième parti du développement

J’espère que cet exemple d’explication de texte philosophique vous aura aidé à mieux comprendre la méthode.

Si vous souhaitez voir des exemples d’introductions de dissertation de philosophie c’est ici .

Rappel de méthode : Les différentes opérations à faire dans le développement

Afin de clarifier la méthode, je vais distinguer quatre opérations principales que vous devez apprendre à faire pour bien réaliser votre explication de texte de philosophie. Attention, j’ai mis des numéros pour que vous puissiez identifier ces différentes opérations plus facilement mais cela ne signifie pas qu’il faut les faire dans cet ordre. Souvent vous aller commencer par l’étape de clarification du texte, mais ça ne sera pas toujours le cas.

1- On peut appeler cette première opération, l’ étape de clarification du texte . La première chose à faire est de montrer que vous avez compris le sens de la phrase ou de l’expression que vous expliquez. Cela signifie que si c’est une phrase un peu difficile à comprendre (comme cela peut être souvent le cas dans un texte de philosophie), vous avez le droit de faire de la bonne paraphrase , c’est-à-dire reformuler le passage de manière plus claire. Il ne faut pas en rester là néanmoins, il est également très important de définir les termes importants du texte et c’est absolument nécessaire si ce sont des notions du programme comme temps, bonheur etc… Enfin, il est bienvenu afin de rendre le texte plus clair et de montrer que vous l’avez bien compris de prendre un exemple pour illustrer ce que dit l’auteur. Les passages concernés sont suivis de : (1-Clarifier)

 2- Il faut ensuite montrer pourquoi l’auteur affirme ce qu’il affirme , c’est-à-dire justifier , argumenter ses propos, montrer pourquoi il a raison de dire ce qu’il dit notamment à l’aide de connaissances acquises en cours, et donc en quelque sorte prendre sa défense face à des objections éventuelles (là, on est sûr de ne pas faire de paraphrase, mais il faut veiller à ne pas trop s’éloigner du texte). Vous pouvez même formuler une éventuelle objection et montrer comment l’auteur y répond déjà dans son texte. Les passages qui correspondent à cette opération sont suivis de ( 2-Justifier )

3- Quand vous expliquez un texte de philosophie, un des objectifs est de faire ressortir clairement ce que fait l’auteur , c’est-à-dire la manière dont il construit son argumentation afin de justifier la validité de sa thèse. Il est donc très important de préciser régulièrement à quel élément du texte nous avons affaire ici. Est-ce la thèse, un exemple, un premier argument, l’opinion commune et sa réfutation ? Il s’agit essentiellement de montrer comment chaque élément du texte permet à l’auteur d’avancer dans l’argumentation de sa thèse . Dans l’exemple d’explication de texte de philosophie, cette opération est notée : ( 3-Dire ce que fait l’auteur)

4- Enfin, dans l’explication de texte, vous avez la possibilité de faire un paragraphe d’objection qui peut être appuyé sur la référence à un autre auteur qui soutient une thèse ou une argumentation différente. Il n’est pas nécessaire de faire une objection dans chaque partie, mais il est nécessaire qu’il y ait au moins une objection dans tout le devoir . Bien entendu, cette objection doit être argumentée et il faut absolument éviter de dire que l’auteur n’a rien compris, ou se contredit, car cela montre en général que c’est l’étudiant qui n’a pas compris le texte. Cette opération est notée : ( 4-Objection ).

Articles similaires

5 réflexions sur “  exemple d’explication de texte philosophique  ”.

'  data-srcset=

Merci baucoup pour cette exemple et méthodo, celle donnée par mon prof était beaucoup moins clair et précise sur l’étape du devellopement !

'  data-srcset=

Je vous en prie ! Très heureuse, que cela vous aide.

'  data-srcset=

Très Bonne explication merci monsieur

'  data-srcset=

Je suis ravi de tous ces détails

'  data-srcset=

Merci beaucoup pour ces explications pertinentes

Laissez un commentaire Annuler la réponse.

Dans ce podcast, je souhaite vous aider à découvrir la philosophie.  Souvent les élèves qui découvrent à la philosophie en terminale, ont des présupposés sur la philosophie. Il s’agirait d’une matière plutôt ennuyeuse pratiquée par des gens un peu « perchés » et dont on se demande à quoi elle pourrait servir dans la vie. On sous-entend alors souvent qu’elle pourrait bien ne servir à rien ! Alors qu’est-ce que la philosophie ? Et à quoi sert-elle ? Parce que oui, je pense que la philosophie est non seulement une discipline passionnante mais également qu'elle peut être utile.   A mes yeux, La philosophie est un chemin vers la connaissance de soi et du monde.  En faisant de la philosophie, vous allez vous interroger sur l'être humain. Quelle est sa nature ? Et d'ailleurs peut-on réellement parler d'une nature humaine ? Quelles sont ses facultés ? De quoi parle-t-on quand on parle de conscience ? Ou d'inconscient ? La conscience de soi que l'on attribue à l'homme n'est-elle pas quelque chose que possèdent aussi certains animaux ?   Peut-on dire de l'être humain qu'il est libre ou, au contraire, déterminé ?    En faisant de la philosophie, vous allez aussi vous interroger sur le monde et sur les rapports que nous entretenons avec lui. L'être humain est-il à part dans la nature ? Doit-il chercher à la maîtriser ou plutôt la respecter ?   Et vous l'avez compris, la philosophie c'est avant tout une démarche, une manière de questionner ce qui est et ce qui est dit. Faire de la philosophie c'est d'abord remettre en question ce qui semble évident, c'est douter de ce que l'on appelle l'opinion commune pour ensuite essayer de trouver des réponses en utilisant sa raison. Cela suppose de chercher à voir le monde différemment, de ne pas s'arrêter aux a priori pour élaborer des connaissances solides.    Cette démarche n'est pas toujours aisée, cela va demander de se questionner, de réfléchir, mais si vous commencez à avancer sur ce chemin, si vous êtes curieux et avide de comprendre ; alors faire de la philosophie vous apportera bien des satisfactions !  

Apprendre la philosophie Caroline Vincent

  • 10. SEPT. 2023

Comment bien commencer son explication de texte en philosophie ?

Dans cet épisode, je vous explique ce que vous devez faire pour bien commencer votre explication de texte en philosophie. 

  • 18. SEPT. 2023

Comment réussir le développement de son explication de texte

Dans ce deuxième épisode nous allons voir comment bien réussir son explication de texte en philosophie. Le problème que rencontrent beaucoup d’étudiants quand ils font une explication de texte de philosophie est qu’ils ont tendance à seulement répéter le texte. Nous allons donc voir comment éviter cet écueil.

  • 27. NOV. 2023

L'introduction de la dissertation : analyse, problématique

Dans ce troisième épisode consacré à la méthodologie, je vais vous donner 4 étapes à suivre pour bien commencer votre dissertation de philosophie.   Il s'agit des différentes étapes à suivre au brouillon pour réaliser votre introduction de dissertation et votre plan.   

  • 30. NOV. 2023

Comment construire son plan de dissertation

Alors qu'est-ce qu'un plan dialectique ? Et avec quoi ne faut-il pas le confondre ?  Le principe du plan dialectique est que votre devoir doit être organisé comme un débat. Votre plan va alors prendre la forme suivante : thèse/antithèse/thèse. Il est aujourd'hui déconseillé de faire une synthèse en troisième partie, car cela entraîne très souvent des troisièmes parties peu intéressantes où l'étudiant finit sur un "peut-être que oui, peut-être que non". Or, le but de la dissertation est tout de même d'arriver à une réponse argumentée relativement solide.  

  • 4. DEZ. 2023

Réussir son accroche de dissertation

L'objectif de l'accroche en philosophie est d'introduire non seulement le sujet, mais surtout le problème que pose le sujet. Pour que votre accroche introduise vraiment le sujet qui vous est donné, il faut qu'elle permette d'entrevoir une première réponse au sujet. C'est encore mieux si après cette première réponse rapide vous pouvez commencer à montrer le problème et en émettant un doute sur cette première réponse.   

Qu'est-ce que la philosophie ?

Dans cet épisode, je tente de donner une réponse à la grande question : "Qu'est-ce que la philosophie ?".  Et vous le comprendrez, la philosophie c'est avant tout une démarche, une manière de questionner ce qui est et ce qui est dit. Faire de la philosophie c'est d'abord remettre en question ce qui semble évident, c'est douter de ce que l'on appelle l'opinion commune pour ensuite essayer de trouver des réponses en utilisant sa raison. Cela suppose de chercher à voir le monde différemment, de ne pas s'arrêter aux a priori pour élaborer des connaissances solides.   

  • © Caroline Vincent

Top‑Podcasts in Bildung

Das gefällt dir vielleicht auch.

 Philosophie magazine : les grands philosophes, la préparation au bac philo, la pensée contemporaine

“La liberté consiste-t-elle à n’obéir à personne ?” Découvrez le corrigé !

Les sujets du bac philo 2022 sont tombés !  Retrouvez dans cet article les sujets de dissertation et d’explication de texte qui sont tombés, mercredi matin.

La première dissertation proposée aux élèves de terminale en filière technologique était : « La liberté consiste-t-elle à n’obéir à personne ? » Frédéric Manzini, professeur de philosophie, vous propose son corrigé.

Expresso : les parcours interactifs

philo dissertation ou explication de texte

Faire l’amour

Sur le même sujet, corrigés du bac philo – filière technologique : “la liberté consiste-t-elle à n’obéir à personne ”.

Lorsqu’on obéit, par définition, on se soumet. À première vue, la liberté suppose donc l’absence d’obéissance. Mais cette définition de la liberté, on le voit tout de suite, est trop restrictive et se retourne en son exact contraire car, sans obéissance aucune, les individus ne pourraient s’entendre et seraient plongés dans un état de crainte permanente et de soumission à la loi plus fort – donc dans un régime qui, par définition, exclut la liberté. Par conséquent, il faut limiter la liberté pour que la liberté existe effectivement. Mais jusqu’où l’obéissance peut-elle garantir la liberté ? Pour le savoir, explique Frédéric Manzini, professeur de philosophie, il convient de distinguer trois acceptions de la liberté, entendue comme indépendance, responsabilité et autonomie, pour faire voir que l’homme libre obéit toujours au moins à lui-même, c’est-à-dire à ses valeurs et à ce qu’il s’est lui-même prescrit.  

Corrigés du bac philo – filière technologique : “La liberté consiste-t-elle à n’obéir à personne ?”

Faut-il toujours obéir à l’État ?

Analyse des termes du sujet « Faut-il » Au sens de : précaution nécessaire, obligation morale…  « Obéir » Synonymes : obtempérer, se plier, respecter de plein gré… « État » Synonymes : gouvernement, chef, souverain, puissance publique…  

Corrigés du bac philo – filière générale : “Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ?”

La justice est un concept indispensable à la vie en commun, mais au sujet duquel les humains ont des désaccords profonds. Qui, dans une société, doit décider de ce qui est juste ? Le groupe dominant ? C’est donc la loi du plus fort qui risque de régner. Le plus faible alors, peut-être, afin de s’assurer que tout le monde aura sa part ? Mais ce groupe risque de ne pas pouvoir faire appliquer les principes qu’il aura considérés comme justes. Serait-ce donc au plus grand nombre de décider ? Il arrive cependant aux masses de se tromper et de considérer comme justes des choses qui nuisent à des groupes minoritaires, voire à les violenter. Face à ces dilemmes, on peut être tenté de s’en remettre à l’État, en tant qu’institution « transcendante » qui s’adresse à tous les citoyens, et dont la vocation est d’organiser au mieux la société. Seulement, l’État c’est aussi une administration, une police, des services qui sont censés obéir aux citoyens autant que les contrôler. Tels sont les dilemmes du sujet, que la professeure agrégée Aïda N’Diaye tente de démêler.  

Corrigés du bac philo – filière générale : “Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ?”

“Transformer la nature, est-ce gagner en liberté ?” Découvrez le corrigé !

Les sujets du bac philo 2023 sont tombés ! Retrouvez dans cet article les sujets de dissertation et d’explication de texte qui ont été donnés, mercredi matin. La seconde dissertation proposée aux élèves de terminale en filière technologique était : « Transformer la natu..

Corrigés du bac philo – filière technologique : “Est-il juste de défendre ses droits par tous les moyens ?”

Corrigés du bac philo – filière technologique : “Transformer la nature, est-ce gagner en liberté ?”

Par ses activités – travail, technique, science, art –, l’homme transfigure le donné extérieur. Cela peut lui donner davantage de prise sur celui-ci, par exemple en prévoyant, voire déjouant, les aléas climatiques ou en s’armant face aux animaux sauvages. À trop vouloir transformer la nature, cependant, ne risquons-nous pas de l’endommager et, dans le même temps, de nous abîmer nous-mêmes, qui en faisons partie ? Finalement, gagne-t-on réellement en liberté ou ne faisons-nous que nous ajouter de nouvelles contraintes en agissant sur la nature ? Le professeur de philosophie Mathias Roux explore ces problèmes dans sa proposition de corrigé. Attention : ce corrigé n'est pas exhaustif, il s'agit de pistes de réflexion !  

La liberté est d’abord une notion métaphysique : l’homme est-il libre ou déterminé par des contraintes qu’il ne maîtrise pas ? S’il est la cause première de ses choix, on dit qu’il possède un libre arbitre. Mais un tel pouvoir est difficilement démontrable. C’est ensuite une notion morale. Pour Kant, la liberté, ne pouvant être démontrée, doit être postulée afin que la morale soit possible. En effet, seul un être libre peut choisir entre le Bien et le Mal : pour devoir, il faut d’abord pouvoir. Réciproquement, selon Kant, seul un être moral peut être libre : la liberté est alors synonyme d’autonomie. A contrario, celui qui veut jouir sans contrainte morale est appelé libertin. C’est enfin une notion politique. On oppose ici le citoyen libre à l’esclave. Lorsque l’État exerce peu de contraintes sur l’individu, on parle d’un État libéral. Si l’individu estime que les lois sont trop contraignantes et tuent sa liberté (qu’elles sont liberticides), il lui arrive de contester l’État sous toutes ses formes. Un tel individu est dit libertaire ou anarchiste.

Conférence de Martin Legros au Théâtre de l’Œuvre à Marseille le 20 octobre

Gagnez des places pour deux conférences au Théâtre de l’Œuvre à Marseille le 20 octobre à 20H : « Machiavel en Ukraine » et « Nous sommes l’un pour l’autre ! Retour sur le solidarisme » respectivement données par le politologue Jean-Vincent Holeindre et le rédacteur en chef de Philosophie magazine Martin Legros dans le cadre de la 15e Semaine de la Pop Philosophie dont le thème est, cette année, « Liberté, égalité, fraternité ».

Conférence de Martin Legros au Théâtre de l’Œuvre à Marseille le 20 octobre

Sujets du bac philo 2023 : découvrez les intitulés et les corrigés

Les sujets du bac philo 2023 sont tombés ! Dans chaque filière, générale et technologique, les élèves avaient le choix entre trois sujets, deux dissertations et une explication de texte. Retrouvez les intitulés ci-dessous. Philosophie magazine vous propose des corrigés, concoctés pa..

Sujets du bac philo 2023 : découvrez les intitulés et les corrigés

IMAGES

  1. L'essentiel pour réussir l'explication de texte philosophique

    philo dissertation ou explication de texte

  2. Philosophie

    philo dissertation ou explication de texte

  3. Sujet officiel complet du bac S Philosophie 2008

    philo dissertation ou explication de texte

  4. Commentaire De Texte En Philosophie Exemple

    philo dissertation ou explication de texte

  5. Exemple Explication De Texte Philosophie Rédigé

    philo dissertation ou explication de texte

  6. Exemple de dissertation de philosophie rédigée

    philo dissertation ou explication de texte

VIDEO

  1. Idées reçues sur la dissertation

  2. Bac Philo : 6 erreurs à ne pas faire le jour J !

  3. Cours de Philosophie Niveau Tle

  4. Analyser un sujet et déterminer le problème en dissertation de Français

  5. L'explication de texte : la conclusion

  6. BAC PHILO: CHOISIR LA DISSERTATION ?

COMMENTS

  1. Dissertation ou explication de texte : que choisir au bac de philo

    Dissertation ou explication de texte : que choisir au bac de philo ? Dissertation ou explication de texte : que choisir au bac de philo ? Avant-propos Cet article est paradoxal parce que je te conseille de ne pas partir avec une idée préconçue du type "c'est sûr, je prends la dissert".

  2. Comparaison entre la dissertation de philosophie et l'explication de

    La dissertation de philosophie et l'explication d'un texte philosophique sont des exercices différents, qui ont leurs difficultés propres. Mais, ils ont aussi beaucoup de points communs.

  3. Texte ou dissertation : c'est la même méthode !

    L'explication de texte de philo s'appuie sur la même méthode que la dissertation. L'analyse n'est pas plus facile. En exagérant à peine, on pourrait dire que dissertation et commentaire sont les deux faces d'un seul et unique exercice. Explications. Attention : certains profs distinguent nettement « explication », « analyse » et « commentaire ».

  4. Explication de texte de philosophie : La Méthode

    Introduction à l'explication de texte en philosophie. L'explication doit être une analyse argumentée d'un extrait d'oeuvre d'un philosophe célèbre qui est au programme officiel de philosophie (Descartes, Kant, Platon, ou Nietzsche par exemple). Les différences entre explication et dissertation. L'explication de texte est ...

  5. Comment structurer l'introduction de sa dissertation ou de son

    Voici la méthode pour bien structurer l'introduction de votre dissertation ou de votre explication de texte, afin de gagner des points lors de votre épreuve de philo. A quoi...

  6. Bac de philo 2022 : sept erreurs à ne pas faire

    Bac de philo 2022 : sept erreurs à ne pas faire. Du choix du sujet (ne prenez pas le plus rassurant) à la conclusion (évitez les réponses de Normand), conseils d'un professeur de philosophie ...

  7. Comment rédiger une explication de texte en philosophie parfaite

    L'explication de texte en philo consiste en un commentaire linéaire. Cela signifie que tu dois suivre le fil du texte, sans sauter d'étape. Ton travail doit être structuré en plusieurs grandes parties qui correspondent aux passages essentiels du texte.

  8. Bac philo : les 7 règles d'or de l'explication de texte

    1. Identifier la question à laquelle l'auteur essaie de répondre 2. Identifier l'idée directrice qui sert de colonne vertébrale à l'argumentation 3. Identifier les concepts principaux et les...

  9. Comment réussir le bac philo avec une bonne méthode de dissertation et

    Voici des conseils de méthode qui t'aideront à réussir ta dissertation de philo ou ton explication de texte philosophique le jour du bac. Bien sûr travailler régulièrement sur la philo toute l'année te fera gagner des points.

  10. Maîtriser l'explication de texte en philosophie au bac

    L'explication de texte, tout comme la dissertation, comporte 3 moments : une introduction, un développement (l'explication et la discussion, intégrée ou séparée) et une conclusion. L'introduction. C'est dans cette partie du devoir que le travail initial porte ses fruits.

  11. Philo : la méthode pour réussir l'explication de texte

    Philosophie : la méthode pour réussir l'explication de texte Julien Lagalle 17 Jan 2022 À lire dans cet article : En quoi consiste l'explication de texte ? Avant de réaliser ton explication de texte L'introduction de l'explication de texte Le développement de ton explication de texte La conclusion dans l'explication de texte

  12. Bac philo : la méthode infaillible pour réussir son explication de texte

    Bac philo : la méthode infaillible pour réussir son explication de texte. Olivier Dhilly publié le 01 août 2012 4 min. En général, ce sujet rassure. On se dit : puisqu'il y a un texte, on ...

  13. Bac philo : la méthode pour la dissertation de philosophie

    La dissertation de philosophie est sans doute l'une des épreuves les plus redoutées du bac. Voici nos conseils pour la réussir. Introduction, problématique, développement, conclusion, la...

  14. La méthode de la dissertation de philosophie

    Étape 5 de la méthode d'une dissertation - L'introduction, le développement, les transitions et la conclusion. 1. L'introduction d'une dissertation. L'introduction d'une dissertation de philosophie permet de poser le sujet et d'exposer clairement le problème.

  15. Les clés de la dissertation et de l'explication de texte en philosophie

    Cet ouvrage permet aux élèves de Terminale de s'approprier de façon autonome, concrète et directement utilisable les connaissances et les compétences attendues pour l'épreuve de philosophie au Bac : - des fiches méthodologiques sur les deux épreuves : dissertation et explication de texte ; - des fiches de cours sur les notions au programme ; - des exercices variés et ciblés avec ...

  16. Bac philo J-5 : nos conseils pour réussir son explication de texte

    Bac philo J-5 : nos conseils pour réussir son explication de texte. C'est le plan B qui attire les angoissés de la page blanche en dissertation. Mais l'explication de texte, en apparence ...

  17. Comment rédiger une dissertation de philosophie

    1ère étape de la dissertation de philo : déterminer le problème à résoudre Pour Albane Delesque, le plus important c'est « de prendre le temps de réfléchir à la question posée. En...

  18. Annales et corrigés gratuits du bac de philo en terminale

    Les élèves ont le choix entre la dissertation de philosophie et le commentaire de texte philosophique. La dissertation de philosophie en terminale consiste à répondre à une problématique à travers un plan structuré, en citant des références philosophiques et en exposant les notions étudiées durant le programme de philosophie.

  19. Bac philo : révisez la méthodologie de l'explication de texte avec un

    La dissertation de philo n'est ni l'endroit pour raconter votre vie, ni l'endroit pour réciter un cours tout préparé. C'est au contraire un... Le fil 1 min "Expresso" : révisez Rousseau et...

  20. Commentaire de Texte Philo au Bac [Méthode implacable]

    Méthode explication de texte philo : les attentes des correcteurs 🧐 Admettons-le tout de suite, ton but est clair dans l'épreuve de l'explication de texte philo : tu dois EXPLIQUER un texte (relativement obscur, oui… 🥴).

  21. La méthode de l'explication de texte philosophique

    Très souvent le thème du texte correspond à une des 17 notions du programme de philosophie. Vous pouvez ainsi avoir un texte dont le thème est « la liberté ». Il faut ensuite chercher la thèse du texte c'est-à-dire l'affirmation centrale de l'auteur dans le texte. L'enjeu est ici de trouver que ce l'auteur défend à propos du thème.

  22. Exemple d'explication de texte philosophique

    Dans cet article je vous donne un exemple d'explication de texte philosophique en commençant par l'introduction. Vous pouvez retrouver la méthode de l'introduction ici, dans ce podcast, ou encore en vidéo ici. Vous trouverez ensuite un exemple de développement d'explication de texte.

  23. Apprendre la philosophie" auf Apple Podcasts

    Dans ce deuxième épisode nous allons voir comment bien réussir son explication de texte en philosophie. Le problème que rencontrent beaucoup d'étudiants quand ils font une explication de texte de philosophie est qu'ils ont tendance à seulement répéter le texte. Nous allons donc voir comment éviter cet écueil.

  24. "La liberté consiste-t-elle à n'obéir à ...

    Les sujets du bac philo 2022 sont tombés ! Retrouvez dans cet article les sujets de dissertation et d'explication de texte qui sont tombés, mercredi matin. La première dissertation proposée ...